•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de la moitié des employés de First Nickel congédiés

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La mine Lockerby de la compagnie First Nickel à Sudbury

La mine Lockerby de la compagnie First Nickel à Sudbury

Photo : Yvon Thériault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le faible prix du nickel pousse la minière First Nickel à supprimer des emplois à Sudbury.

La minière, basée à Toronto, compte réduire de près de la moitié (45 %) sa main d'oeuvre dans le cadre d'une restructuration. Elle conserve 115 employés à Sudbury.

Malgré tous ces employés en moins, l'entreprise prévoit produire autant de nickel, selon son vice-président Sean Samson. Plusieurs tâches des travailleurs restants seront éliminées pour qu'ils se concentrent uniquement sur l'extraction du minerai.

First Nickel continuera également d'exploiter la mine Lockerby. La minière veut atteindre le niveau 7100 d'ici la première moitié de 2016. Ce projet avait été mis en veilleuse en 2013.

Selon le professeur en commerce de l'Université Laurentienne, à Sudbury, Jean-Charles Cachon, les petites entreprises ont des coûts de production plus élevés que les grandes multinationales. « Les juniors travaillent sur des gisements anciens, qui ont été remis en exploitation quand les prix étaient relativement élevés », précise-t-il.

Quelle est la situation ailleurs ?

La minière Vale refuse de se prononcer sur la variation du prix du nickel. Sa porte-parole, Angie Robson, indique cependant que l'entreprise ne compte rien changer à ses activités ou à sa production.

Selon le directeur général, de l'Association des fournisseurs de services dans le domaine minier à Sudbury, Dick DeStefano, les sous-traitants embauchent 14 000 personnes. Même si le prix du nickel est bas, il n'est pas inquiet.

Le prix du nickel se situe actuellement sous les 7 dollars américains la livre, alors qu'il était à plus de 12 dollars il y a 4 ans.

Cliquez ici pour consulter un graphique sur l'évolution du pris du nickel.  (Nouvelle fenêtre)

Un récent rapport de la Banque Scotia indique le prix du nickel pourrait remonter plus tard cette année.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ontario