•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une tactique policière qui divise les Torontois

Un badge de la police de Toronto

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une majorité de Torontois s'oppose au « contrôle d'identité », une pratique qui recense dans une base de données les individus interceptés par les policiers, particulièrement de jeunes Noirs, selon un nouveau sondage.

Le chef de police Bill Blair a suspendu le recours à cette tactique il y a une semaine, à la suite des critiques du maire John Tory, notamment.

Or, selon le sondage de la firme Mainstreet Technologies, 47 % des résidents de Toronto s'opposent au « carding », contre 42 %, qui sont en faveur.

Par ailleurs, un Torontois sur deux (54 %) présume que le taux de criminalité dans la métropole est en hausse, en raison de cette pratique.

Alors que le public s'inquiète de la hausse du taux de criminalité, il rejette l'idée que le « carding » est le moyen de contrecarrer la problématique.

Une citation de :Quito Maggi, président de Mainstreet Technologies

Seuls les résidents de Scarborough se montrent généralement en faveur du contrôle d'identité, à 54 % contre 37 %.

Le sondage a été effectué au téléphone le 11 janvier auprès de 2320 répondants. Sa marge d'erreur est de 2,03 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario