•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

John Baird s'envole pour l'Égypte afin d'obtenir la libération de Mohamed Fahmy

El periodista canado-egipcio Mohamed Fahmy, el 5 de mayo pasado

Photo :  Hamada Elrasam

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, a pris l'avion lundi soir en direction du Caire, où il rencontrera jeudi les autorités égyptiennes pour discuter du cas du journaliste canado-égyptien Mohamed Fahmy.

M. Baird s'entretiendra notamment avec le président Abdel Fattah Al-Sissi, le ministre égyptien des Affaires étrangères et d'importants dirigeants religieux.

Le journaliste canado-égyptien Mohamed Fahmy et deux de ses collègues d'Al-Jazira ont été condamnés en juin 2014 à des peines de 7 à 10 ans de prison par un tribunal du Caire. On les accuse d'avoir fraternisé avec les Frères musulmans, une organisation redevenue terroriste pour le nouveau gouvernement égyptien.

John Baird
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Ses avocats tentent de le faire relâcher et déporter au Canada.

Sa fiancée, Marwa Omara, soutient que Mohamed Fahmy est innocent. Elle a obtenu un visa canadien qui lui permettrait de rentrer au Canada avec lui s'il est libéré.

Les membres de sa famille soutiennent que des responsables gouvernementaux leur ont confié la semaine dernière que la déportation de Mohamed Fahmy était entrée dans sa « phase finale ».

Une nouvelle loi adoptée en novembre permet aux suspects et aux détenus étrangers d'être transférés dans leurs pays pour y purger leur peine ou y être jugés. En entrevue sur les ondes de France 24, le président Al-Sissi avait déclaré que des discussions avaient lieu sur l'amnistie présidentielle qui pourrait être accordée à Mohamed Fahmy et ses collègues.

Le ministre Baird travaille en coulisse depuis des mois pour obtenir la libération de Mohamed Fahmy.

Il devrait profiter de sa visite en Égype cette semaine pour soulever avec ses interlocuteurs des questions relatives à la sécurité et à la menace que représente le groupe armé État islamique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !