•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation anti-islamiste à Dresde

Les manifestants à Dresde.

Les manifestants à Dresde.

Photo : Fabrizio Bensch / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un nombre record de 25 000 manifestants anti-islamistes ont défilé lundi à Dresde, en Allemagne, et ont observé une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de la semaine dernière en France. Plusieurs portaient des pancartes sur lesquelles ont pouvait lire des slogans anti-immigration.

Ce rassemblement était organisé par le mouvement Pegida (Européens patriotes contre l'islamisation de l'Occident).

Les manifestants, beaucoup vêtus de noir, agitaient aussi le drapeau allemand. La plupart étaient des hommes âgés de plus de 50 ans.

Des contre-manifestants étaient également présents, criant « Pegida, vous êtes des racistes » et « l'Allemagne a honte de vous ».

Des rassemblements de la sorte ont eu aussi lieu dans d'autres villes de l'Allemagne. À Berlin et à Düsseldorf toutefois, les contre-manifestants étaient plus nombreux que les Pegida.

Notons que la chancelière Angela Merkel, avec d'autres responsables politiques allemands, a appelé la population à ne pas s'associer aux manifestations hebdomadaires organisées par le groupe, qualifiant les membres du mouvement de personnes ayant « la haine au cœur ».

Lundi, Angela Merkel a également déclaré que l'islam était une composante essentielle de la culture de l'Allemagne.

La chancelière doit participer mardi à une veillée à Berlin organisée par un groupe musulman, en mémoire des 17 personnes tuées la semaine dernière à Paris dans les attentats contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo et contre une supérette cachère.

Pegida rassemble plus de participants

Lundi dernier, la marche de Pegida avait rassemblé quelque 18 000 personnes à Dresde.

« Nous obtenons un peu plus de soutien chaque semaine », a déclaré la cofondatrice de Pegida, Kathrin Örtel, en affirmant que son mouvement était « contre toutes les violences motivées par la religion ».

Pegida demande au gouvernement allemand de durcir sa loi sur l'immigration, de forcer les immigrants à s'intégrer et de s'assurer que les islamistes qui quittent l'Allemagne pour aller se battre pour leur idéologie ne puissent plus revenir au pays.

Avec les informations de Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.