•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour sa prochaine une, Charlie Hebdo persiste et signe

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le journal satirique présente un dessin illustrant le prophète Mahomet à la une de son numéro à paraître mercredi, une semaine après le massacre perpétré dans ses bureaux par deux djihadistes français. 

Le journal satirique présente un dessin illustrant le prophète Mahomet à la une de son numéro à paraître mercredi, une semaine après le massacre perpétré dans ses bureaux par deux djihadistes français. 

« Tout est pardonné », titre Charlie Hebdo.

Mahomet, qui en principe ne doit pas être représenté chez les musulmans, tient une pancarte portant les mots « Je suis Charlie », le slogan mondial des manifestants qui ont défilé par millions dimanche pour appuyer la liberté d'expression.

Par le passé, le journal avait été pris pour cible par des islamistes pour avoir caricaturé le Prophète.

La nouvelle édition dite « des survivants » sera publiée à trois millions d'exemplaires, contre 60 000 habituellement. Elle sera traduite en 16 langues. Les recettes doivent être versées aux familles des victimes. 

Le dessin à la une est signé par Luz, l'un des rescapés de l'attentat de mercredi qui a fait 12 morts.

L'équipe décimée de Charlie Hebdo, composée d'une trentaine de journalistes et de collaborateurs, s'est installée vendredi dans les locaux du quotidien Libération. Elle y avait déjà travaillé en 2011, après un incendie criminel à ses bureaux.

Le reste du contenu du journal de mercredi n'a pas été transmis à la presse.

Les pages intérieures devraient comporter des dessins sur le prophète Mahomet et des moqueries sur les politiques et les religions, a déclaré lundi l'avocat de l'hebdomadaire.

Lors de sa première entrevue au Québec, le rédacteur en chef du journal, Gérard Biard, a répété l'importance de défendre la laïcité pour l'après-Charlie, et pas seulement la liberté d'expression.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !