•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’œuvre de Jacqueline Lessard toujours vivante en Haïti

Le reportage de Mélanie Patry
Radio-Canada

Avant son décès le 16 août 2013, l'Almatoise Jacqueline Lessard répétait que son vœu le plus cher était que son œuvre auprès des enfants haïtiens se poursuive.

L'orphelinat qu'elle dirigeait à Haïti avait été lourdement endommagé lors du tremblement de terre, il y a cinq ans.

Au lendemain du séisme, des milliers de Québécois avaient fait preuve de solidarité et de générosité, permettant de recueillir 1,8 million de dollars.

Cinq ans plus tard et malgré le décès de Mme Lessard, une cinquantaine d'enfants sont toujours pris en charge à l'orphelinat maintenant géré par Terre sans frontière.

« J'étais là à la fin du mois de novembre, j'ai vu des enfants heureux et j'étais complètement satisfait », indique le directeur général de Terre sans frontière, Jean Fortin.

Plusieurs projets de développement sont en cours à l'orphelinat, dont l'aménagement d'un terrain de jeux, d'un mur de sécurité et la construction d'une résidence pour les religieuses de Marie-Reine Immaculée, qui administrent les activités de l'orphelinat et de l'école, à Croix-des-Bouquets.

« Actuellement, les sœurs logent dans les dortoirs des enfants, avec les enfants », précise Jean Fortin.

Quelque 80 enfants devraient être accueillis à l'orphelinat d'ici quelques mois.

Même si Terre sans frontière gère maintenant les activités de l'organisme, la fondation de Jacqueline Lessard existe toujours.

Société