•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'usine Tembec de Béarn devra fermer pour une semaine

L'usine Tembec de Béarn

L'usine Tembec de Béarn

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'usine de sciage de Béarn au Témiscamingue va fermer pendant une semaine à compter de la semaine prochaine. L'usine qui emploie 130 travailleurs manque actuellement de bois et ne peut fonctionner pendant toute l'année. De son côté, le ministère des Forêts espère répondre rapidement à la demande de l'entreprise.

Avec les informations de Boualem HadjoutiTwitterCourriel

Les employés de Tembec de Béarn ont eu une mauvaise nouvelle vendredi passé. La direction leur a annoncé la fermeture de l'usine la semaine prochaine. L'usine n'est pas à sa première fermeture comme l'explique le directeur général, Martin Pelletier. « On a 8 semaines d'arrêt de prévues dans l'année par manque de bois, donc on va prendre notre quatrième semaine d'arrêt la semaine prochaine », annonce-t-il.

Martin Pelletier et Daniel BourgaultAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Martin Pelletier et Daniel Bourgault

L'usine a besoin de 100 000 m3 de bois supplémentaires pour fonctionner à l'année. Le ministère des Forêts vient de confirmer les garanties d'approvisionnement sans les quantités de bois supplémentaires demandées, regrette le directeur général des ressources forestières de l'usine, Daniel Bourgault. « On repousse en avant le plus qu'on peut, en espérant de nous-mêmes trouver une solution, parce que à date, le gouvernement ne nous a pas proposé, nous à pas fait [de propositions] », déplore-t-il.

De son côté, le ministère des Forêts rappelle que l'étude des demandes de l'usine est toujours en cours. D'ailleurs, il vient de confirmer une augmentation de garantie d'approvisionnement de 17 000 m3 supplémentaires pour Béarn. D'autres annonces pourraient intervenir très bientôt, explique Pierre-Olivier Lussier, l'attaché de presse du ministre Laurent Lessard. « On parle de semaines avant qu'on puisse dire aux entreprises, en fonction de vos demandes, voici combien de volume de bois supplémentaires on est en mesure de vous octroyer », dit-il.

Tembec demande 300 000 m3 de bois supplémentaires pour trois de ses usines en Abitibi-Témiscamingue.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.