•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme est abattu par la Police de Bathurst 

La voiture de la victime de la fusillade de Bathurst a été recouverte d'une toile bleue.

La voiture de la victime de la fusillade de Bathurst a été recouverte d'une toile bleue.

Photo : François Vigneault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lundi, vers 11 h 25 (HA), l'homme d'affaires de 51 ans de Tracadie-Sheila au Nouveau-Brunswick, Michel Vienneau, a été abattu par un policier de la Police de Bathurst.

La Division H de la GRC de la Nouvelle-Écosse poursuit son enquête dans cette affaire.

« Selon l'enquête préliminaire, la police a tiré des coups de feu à la suite d'un incident. Une équipe d'enquêteurs sur les crimes graves de la GRC en Nouvelle-Écosse se trouvent actuellement à Bathurst pour mener une enquête », peut-on lire dans un communiqué de presse envoyé par le corps policier.

La GRC affirme ne pas être en mesure de dévoiler beaucoup d'informations, puisque l'enquête n'en est qu'à ses débuts. On sait néanmoins qu'aucun membre des forces policières n'a été blessé lors de cette opération policière.

Huit enquêteurs de la GRC sont sur place et pourraient y demeurer jusqu'à jeudi. 

Pour toute la durée de l'enquête, les policiers de Bathurst impliqués dans la fusillade de lundi sont assignés à des fonctions administratives.

Déclaration de la GRC de la Nouvelle-Écosse :

« La GRC n'est pas en mesure de divulguer l'identité de l'homme. Selon l'enquête préliminaire, la police a tiré des coups de feu à la suite d'un incident. Une équipe d'enquêteurs sur les crimes graves de la GRC en Nouvelle-Écosse se trouvent actuellement à Bathurst pour mener une enquête. L'enquête n'en est qu'à ses débuts, et la GRC ne peut pas dévoiler beaucoup d'information à l'heure actuelle. »

Un homme de Tracadie-Sheila tué

La victime de cette fusillade, Michel Vienneau, est le propriétaire du commerce Liaison Électronique, à Tracadie-Sheila. L'incident s'est produit près de la gare Via Rail, lundi peu avant midi.

Le chef de la police de Bathurst, Eugène Poitras a donné peu de détails lors d'un point de presse, lundi. Il s'est contenté de dire que la victime a été transportée à l'hôpital régional Chaleur où elle est morte plus tard. 

Selon les dernières informations, Michel Vienneau et sa compagne, Annick Basque revenaient en train d'un match de hockey à Montréal, avant de monter à bord de leur voiture à la gare. Ils auraient remarqué une voiture à proximité avec des hommes à l'allure louche à l'intérieur du véhicule.

Annick Basque a raconté qu'un groupe d'hommes s'était alors approché de leur voiture en criant. Elle a craint alors qu'il s'agissait d'une attaque terroriste. Selon ses dires, personne ne s'est identifié comme étant membre des forces policières. Michel Vienneau aurait alors dit à Annick Basque de se coucher dans le fond de la voiture avant de tenter de fuir les lieux. C'est alors que leur voiture aurait heurté un policier avant que des coups de feu soient tirés.

Annick Basque soutient que les policiers ont abattu la mauvaise personne et qu'il y avait eu erreur sur la personne. La police de Bathurst n'a pas commenté ces allégations.

police-tirs-bathurstAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Périmètre de sécurité à Bathurst

Photo : François Vigneault, Radio-Canada Acadie

Roger St-Onge, un témoin qui habite tout près était dans les environs au moment des faits.

« Les gens autour ont entendu trois coups de feu. C'est épeurant de voir que ce genre d'incident se déroule dans une petite ville comme ici. » 

« Il y avait beaucoup de polices et il y avait des coups de fusil. J'ai vu toutes les polices qui étaient en train de faire des (tentatives de réanimation). Ils ont demandé pour des défibrillateurs pour faire le sauvetage de quelqu'un dans la rue, explique Ryan Ouellette. J'ai vu plusieurs policiers tenter des manoeuvres de réanimation cardiaque sur une personne et j'ai vu quelqu'un d'autre qui a été arrêté par la police. »

D'après les informations de François Vigneault

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Acadie