•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pêche à l'éperlan : le poisson tarde à mordre

Des cabanes de pêche sur la rivière Rimouski.

Pêche à l'éperlan sur la rivière Rimouski.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La pêche blanche a commencé avec un peu de retard par rapport aux dernières années à l'embouchure de la rivière Rimouski.

D'autant plus que les prises se font jusqu'à présent plutôt rares, note le pêcheur Eddy Thériault.

« Je n'en ai pas vu un passer encore. Je n'ai pas entendu personne qui en avait pris un à date : c'est le calme plat », assure-t-il.

C'est que le redoux qu'on annonce au cours des prochains jours et les grandes marées contraignent les pêcheurs à installer leurs cabanes près du littoral.

« On est trop au bord, selon moi, il faudrait être plus au large », conclut M. Thériault.

Quelques éperlans.

Quelques éperlans, fruits de la pêche blanche sur le Saguenay

Des poissons plus gros cette année ?

En revanche, lorsque le poisson mordra, il pourrait bien en surprendre plus d'un.

Les éperlans pourraient être plus gros cette année, selon le biologiste Alain Fréchet du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, qui remarque des signes de rétablissement chez la population d'éperlans.

« On le voit dans le rapport de cette année, il y a une amélioration dans les rendements de la pêche », note-t-il.

M. Fréchet, qui est aussi membre du conseil d'administration pour l'Association des pêcheurs d'éperlans de la rivière Rimouski, explique avoir recueilli et analysé des données auprès d'une douzaine de pêcheurs.

L'an dernier, les pêcheurs avaient connu une saison hâtive en raison du froid mordant de janvier.

Chaque année, 400 pêcheurs en moyenne taquinent l'éperlan à Rimouski.

Est du Québec

Société