•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois jours de terreur en France : le fil des événements

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

De la fusillade à la rédaction de Charlie Hebdo jusqu'aux prises d'otages de Paris, voici le fil des événements qui ont semé la consternation partout dans le monde, et qui ont tenu en haleine les policiers français pendant trois jours.

De la fusillade à la rédaction de Charlie Hebdo jusqu'aux prises d'otages de Paris, voici le fil des événements qui ont semé la consternation partout dans le monde, et qui ont tenu en haleine les policiers français pendant trois jours.

Mercredi : fusillade au siège de Charlie Hebdo

Douze personnes sont tuées, dont le directeur de la publication Charb, plusieurs caricaturistes vedettes et deux policiers. Les suspects sont en cavale. Une chasse à l'homme s'entame dans la région parisienne.

Un impact de balle lors de la fusillade à Paris visant Charlie Hebdo.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un impact de balle lors de la fusillade à Paris visant Charlie Hebdo.

Photo : Jacky Naegelen / Reuters

Jeudi : une policière est abattue à Montrouge 

L'agente de 20 ans a été tuée jeudi par un homme armé qui a fui les lieux du crime à bord d'une voiture. On apprendra plus tard que le suspect Amedy Coulibaly connaît les frères Kouachi, coauteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo.

Le tireur a ouvert le feu sur la policière et sur un agent de la voirie, alors qu’ils intervenaient sur un accident de la circulation.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tireur a ouvert le feu sur la policière et sur un agent de la voirie, qu’ils intervenaient sur un accident de la circulation.

Photo : La Presse canadienne / Christophe Ena (AP)

Vendredi matin : une voiture est volée 

Une Peugeot est volée par deux hommes dont la description correspond aux deux suspects recherchés. Ils braquent ensuite une station-service à environ 100 km au nord-est de Paris. Les policiers les prennent en chasse.

Photo des deux suspects, les frères Chérif et Said KouachiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo des deux suspects, les frères Chérif et Said Kouachi

Photo : Police française

Vendredi, 9 h 30 (heure locale) : les frères Kouachi se retranchent à Dammartin-en-Goële, à l'extérieur de Paris

Les frères Kouachi se retranchent dans une imprimerie. Les médias rapportent qu'ils retiennent un homme en otage, mais nous apprendrons peu de temps après que la personne se trouvait plutôt dans le bâtiment à l'insu des suspects.

Dammartin-en-Goële : les résidents confinésAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dammartin-en-Goële : les résidents confinés

Vendredi, 13 h (heure locale) : une autre fusillade éclate à Vincennes, dans l'est de Paris, suivie d'une prise d'otages dans une épicerie cacher

Plusieurs personnes sont retenues en otage. La police soupçonne fortement qu'il s'agisse du tireur qui a tué une policière à Montrouge, la veille.

Des forces spéciales de la police sont déployées près de l'épicerie cacher, située près de la porte de Vincennes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des forces spéciales de la police sont déployés près de l'épicerie cacher, située près de la porte de Vincennes.

Photo : AFP / Eric Feferberg

7. Vendredi, vers 17 h 15 (heure locale) : assauts coordonnés

Les trois suspects - les frères Kouachi et le tueur de Montrouge - sont abattus à quelques minutes d'intervalle. Quatre otages ont été tués à Vincennes.

Des otages sont évacués après que l'assaut eut été donné contre l'épicerie juive située dans le 12e arrondissement de Paris.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des otages sont évacués après que l'assaut eut été donné contre l'épicerie juive située dans le 12e arrondissement de Paris.

Photo : AFP / Getty Images/THOMAS SAMSON

Pour consulter cette carte sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.