•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les musulmans continuent la campagne Stop the CrISIS à Saskatoon

Noman Hassan est l'un des organisateurs de la campagne Stop the CrISIS qui lutte contre la radicalisation et les fausses croyances.

Noman Hassan est l'un des organisateurs de la campagne Stop the CrISIS qui lutte contre la radicalisation et les fausses croyances.

Photo : Kathy Fitzpatrick/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La congrégation musulmane Amadiyya Jama'at de Saskatoon continue son combat contre la radicalisation des jeunes musulmans grâce à la campagne Stop the CrISIS. Cette campagne nationale a été lancée en novembre en réponse à la montée de la radicalisation créée entre autres par le groupe radical État islamique (EI).

Noman Hassan est l'un des organisateurs de la campagne à Saskatoon. Il croit que la lutte contre l'extrémisme commence à la maison pour s'assurer que celui-ci ne s'installe pas dans l'esprit d'un des membres de la famille. Il estime aussi que la prévention de la radicalisation passe par la création de communautés multigénérationnelles où des discussions peuvent avoir lieu afin de dissiper les fausses croyances sur l'Islam.

« Il faut s'assurer de donner assez de temps à nos enfants afin de savoir ce qu'ils sont en train de faire. »

— Une citation de  Noman Hassan, organisateur de la campagne Stop the CrISIS

Noman Hassan passe l'heure du dîner à distribuer des dépliants à l'Université de la Saskatchewan pour inviter les gens à participer à une présentation vidéo et une discussion sur la radicalisation des jeunes. Il désire rassembler tous les acteurs autour d'une table pour discuter des causes de cette radicalisation.

Il doit combattre les préjugés de la communauté tout en s'assurant de dissiper les croyances qui peuvent donner lieu à cette radicalisation. Selon lui, les attaques terroristes et le groupe radical EI font oublier les enseignements pacifiques de l'Islam.

« Le Coran précise que si on tue une personne, c'est comme si on tue l'humanité au complet. Alors comment est-ce qu'on peut justifier de tuer des gens au nom de l'Islam? On ne peut pas. »

— Une citation de  Noman Hassan, organisateur de la campagne Stop the CrISIS

L'imam de la congrégation Ahmadiyya Jama'at, Zahid Abid, se dit en faveur de la campagne Stop the CrISIS. Selon lui, les jeunes qui n'arrivent pas à s'intégrer et à avoir un sentiment d'appartenance sont plus à risque de se radicaliser.

L'évènement organisé dans le cadre de la campagne Stop the CrISIS aura lieu le mercredi 21 janvier prochain à la salle 1150 du bâtiment des sciences de la santé de l'Université de la Saskatchewan entre 18 h 30 et 20 h.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.