•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Aujourd'hui, la France a été attaquée en son cœur » - François Hollande

François Hollande s'est rapidement présenté sur les lieux de la tuerie.

Photo : Christian Hartmann / Reuters

Radio-Canada

« Aujourd'hui, la France a été attaquée en son cœur, à Paris, dans les locaux mêmes d'un journal » », a déploré devant les médias le président de la France, François Hollande, après la tuerie au siège de Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts et plusieurs blessés.

Des dessinateurs de grand talent, des chroniqueurs courageux sont morts. Ils avaient marqué, par leur influence, par leur insolence, par leur indépendance, des générations et des générations de Français. Je veux leur dire que ce message de la liberté, nous continuerons à le défendre en leur nom.

Le président français François Hollande

Le président français a décrété une journée de deuil national jeudi. Sur l'heure du midi, un moment de recueillement sera tenu dans tous les services publics français et les drapeaux seront en berne pendant trois jours. 

« Aujourd'hui, c'est la république tout entière qui a été agressée », a insisté le président. 

Les autorités évaluent à 35 000 le nombre de personnes qui se sont rassemblées place de la République mercredi en soirée, à l'occasion d'une vigile destinée à rendre hommage aux victimes de l'attaque.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les autorités évaluent à 35 000 le nombre de personnes qui se sont rassemblées place de la République mercredi en soirée, à l'occasion d'une vigile destinée à rendre hommage aux victimes de l'attaque.

Photo : ? Youssef Boudlal / Reuters

La république, c'est la liberté d'expression, la république, c'est la culture, c'est la création, c'est le pluralisme, c'est la démocratie. C'est ça qui a été visé par les assassins.

Fraçois Hollande

Le président s'était rendu plus tôt en journée sur les lieux de l'attentat, au siège de Charlie Hebdo, où il avait dénoncé un « attentat terroriste » d'une « exceptionnelle barbarie ».

En s'adressant à la presse française, le président a promis que ses auteurs seraient pourchassés aussi longtemps que nécessaire.

M. Hollande a par ailleurs fait savoir que plusieurs attentats terroristes avaient été déjoués ces dernières semaines dans le pays et il a annoncé la protection de tous les lieux où des actes terroristes pourraient être perpétrés. La France a d'ailleurs relevé son niveau d'alerte dans la région parisienne au maximum, ont précisé les services du premier ministre.

Dans ces moments-là, il faut faire bloc, montrer que nous sommes un pays uni, que nous savons réagir comme il convient, c'est-à-dire avec fermeté, mais avec toujours le souci de l'unité nationale.

François Hollande

En parallèle aux réactions officielles, des gens de tous horizons se sont spontanément manifestés. Sur les réseaux sociaux, le mot clé #JeSuisCharlie s'est propagé à la vitesse de l'éclair.

Et les réactions n'ont pas été que sur les réseaux sociaux; elles se sont déployées aussi dans les rues de France, où plus de 100 000 personnes ont rendu hommage aux victimes de l'attentat sanglant contre Charlie Hebdo. À Paris, les policiers évaluent à 35 000 le nombre de personnes réunies place de la République tandis qu'à Marseille et Lyon elles étaient respectivement 7000 et quelque 10 000 à exprimer leur soutien.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

International