•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les urgences débordent encore 

Les urgences des six hôpitaux du CHU de Québec sont encore bondées.
Les urgences des six hôpitaux du CHU de Québec sont encore bondées.

Les urgences demeurent surchargées dans la région de Québec, alors que plusieurs hôpitaux doivent aussi composer avec un taux d'absentéisme important du personnel, lui aussi touché par le virus de la grippe.

Lundi, le taux d'occupation affichait encore autour de 150 % pour l'ensemble des six hôpitaux du CHU de Québec.

Les nombreux cas de grippe sont toujours en cause. Et l'influenza ne touche pas que les patients. Le personnel n'y échappe pas.

« On voit depuis les fêtes qu'on a beaucoup de membres du personnel qui sont malades, qui ont la grippe, qui ont la gastro. Ça amène une difficulté supplémentaire », note la porte-parole du CHU de Québec, Geneviève Dupuis.

Des heures supplémentaires ont été nécessaires pendant les fêtes, alors que le taux d'occupation dans les urgences s'est maintenu entre 150 % et 175 %.

« Le personnel a été fortement accommodant, a accepté de faire du temps supplémentaire volontaire pendant une bonne partie du temps des fêtes. Évidemment, on a dû faire aussi un peu de temps supplémentaire obligatoire. »

Le CHU connaît une situation « très exceptionnelle » depuis la mi-décembre, souligne Geneviève Dupuis.

La situation dans les urgences continue d'être gérée d'heure en heure. « On est en cellule de crise depuis la mi-décembre, on a des gestionnaires de lit qui se rencontrent deux fois par jour afin de valider que chaque patient soit au bon endroit, afin de valider tous les isolements qu'on doit mettre en place à cause de l'influenza », explique la porte-parole du CHU de Québec.

Sur la rive sud, l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis demeure aussi surchargée avec un taux d'occupation qui atteint là aussi 150 %.

Québec

Société