•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès en masse d'oiseaux de mer : les scientifiques sont sans réponse

Un starique de Cassin
Les corps de nombreux stariques de Cassin ont été trouvés le long de la côte Pacifique de l'Amérique du Nord depuis octobre. Photo: Ben Margot/The Associated Press

Des scientifiques tentent d'expliquer la cause de la mort de centaines d'oiseaux de mer dont les corps ont été trouvés le long de la côte Pacifique de l'Amérique du Nord depuis octobre.

Des morts en grand nombre de stariques de Cassin (Nouvelle fenêtre), un petit oiseau gris au ventre blanc, ont été rapportées de la Colombie-Britannique jusqu'en Californie.

La disparition d'un certain nombre d'oiseaux de mer est normale lors de conditions hivernales difficiles, surtout lors de tempêtes, mais la quantité d'oiseaux trouvés au cours des derniers mois est plus importante que d'habitude.

« L'importance du laps de temps et de la zone géographique est, je crois, sans précédent », a déclaré le directeur administratif de la Coalition pour la conservation des zones côtières de l'Oregon, Phillip Johnson, dans le Salem Statesman Journal. « Il s'agit d'un événement intéressant et un peu mystérieux. »

Les oiseaux semblent être morts de faim et les experts ne croient donc pas qu'ils ont été victimes d'une toxine quelconque, explique Julia Burco, une vétérinaire spécialisée dans les animaux sauvages du département des Pêches et de la Faune de l'Oregon.

Les chercheurs n'arrivent pas à comprendre la raison pour laquelle les oiseaux ne trouvent pas de nourriture. Cela pourrait découler des multiples naissances au cours de la dernière saison de reproduction, avec pour résultat que la compétition est forte pour la nourriture disponible.

Des tempêtes anormalement violentes pourraient avoir poussé les oiseaux dans des zones qu'ils ne connaissent pas et où ils ont de la difficulté à trouver à manger. Ou encore la température plus élevée et l'acidité plus forte de l'océan pourraient réduire la quantité de petits crustacés dont se nourrissent les oiseaux.

Le Centre national de santé des animaux sauvages du U.S. Geological Survey effectue des autopsies additionnelles afin de trouver des réponses, mentionnent les chercheurs.

Le 26 décembre dernier, Robert Ollikainen de Tillamook (Nouvelle fenêtre), en Oregon, a trouvé 132 oiseaux morts sur une plage de la communauté, dont 126 stariques de Cassin.

Avec les informations de La Presse canadienne

Colombie-Britannique et Yukon

Environnement