•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fantino éjecté de son poste de ministre des Anciens Combattants

Julian Fantino, ministre des Anciens Combattants Photo: La Presse canadienne / FRED CHARTRAND
Radio-Canada

Le controversé Julian Fantino perd son poste de ministre des Anciens Combattants. Il est remplacé par Erin O'Toole, un député du sud de l'Ontario et ancien membre de l'Aviation royale du Canada.

M. Fantino, un ancien chef de police reconnu pour son franc-parler, a été vivement critiqué au cours de l'année et demie pendant laquelle il était responsable des vétérans.

En novembre dernier, le vérificateur général a critiqué la façon dont son ministère a traité les anciens combattants souffrant de maladies mentales. La décision du ministre de fermer des centres régionaux de services à des ex-militaires lui a également été reprochée.

L'année dernière, le ministre a par ailleurs mis la patience des vétérans à rude épreuve en annulant à la dernière minute une rencontre visant à discuter de ces fermetures.

Julian Fantino et Erin O'Toole sont arrivés lundi matin à Rideau Hall avec le premier ministre Stephen Harper pour une cérémonie surprise. En décembre dernier, M. Harper s'était pourtant porté à la défense de son ministre des Anciens Combattants.

Erin O'TooleErin O'Toole Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Dans un entretien avec le réseau anglais de Radio-Canada (CBC), il avait toutefois reconnu « qu'à mesure que le temps passe, il est devenu évident qu'il y a des lacunes dans les programmes » du Ministère.

M. Fantino retourne à son ancien poste de ministre associé de la Défense nationale. Il appuiera le ministre de la Défense dans les domaines de la souveraineté dans l'Arctique, de la sécurité des technologies de l'information et du renseignement étranger. 

M. O'Toole est diplômé du Collège militaire royal de Kingston, en Ontario. Il a été membre de l'Aviation royale du Canada jusqu'en 2000.

Élu lors d'une élection partielle en 2012, il a été nommé secrétaire parlementaire du ministre du Commerce international en 2013.

Le NPD demande la réouverture des centres régionaux

Le chef du Nouveau Parti démocratique a profité de ces changements au gouvernement pour demander un « changement de cap » au sein du ministère des Anciens Combattants. 

« Si M. O'Toole est sincère dans sa nouvelle fonction de ministre des Anciens Combattants, la première chose qu'il devrait faire, c'est de rouvrir les neuf centres régionaux de services aux vétéransqui ont été fermés par le gouvernement conservateur », aaffirméThomas Mulcair lors d'un point de presse lundi.

Les bureaux fermés sont ceux de :

  • Brandon (Manitoba)
  • Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)
  • Corner Brook (Terre-Neuve-et-Labrador)
  • Kelowna (Colombie-Britannique)
  • Saskatoon (Saskatchewan)
  • Sydney (Nouvelle-Écosse)
  • Thunder Bay et Windsor (Ontario)

Le chef du NPD souhaite aussi l'adoption, à l'unanimité par le Parlement, d'une charte des Anciens Combattants.

À propos de M. Fantino, M. Mulcair a souligné sur les ondes d'ICI RDI que « c'est son quatrième ministère. On ne peut pas dire qu'il va de succès en succès ».

Le chef néodémocrate a ajouté qu'« on se rappelle de lui notamment [en tant que] responsable du fameux dossier de l'avion F-35. On se souvient aussi de lui lorsqu'il était responsable - allez savoir pourquoi parce qu'il ne connaissait rien là-dedans - de la coopération internationale ».

On ne voit vraiment pas ce qu'il fait encore au conseil des ministres.

Thomas Mulcair, chef du NPD

« Je ne pense pas que sur l'autobus 105 sur la rue Sherbrooke, les gens sont en train de se battre pour discuter du dossier des anciens combattants, sauf que c'est emblématique, c'est symbolique de M. Harper et de son incurie en termes de son administration publique », a affirmé M. Mulcair.

« Et qu'il garde quelqu'un qui s'est avéré dans l'accomplissement de ses tâches d'une telle incompétence en dit long sur son mépris pour le public, pour les anciens combattants, et finalement pour le gouvernement », a-t-il ajouté.

De son côté, le député libéral Marc Garneau a soutenu que « M. Fantino n'avait pas d'empathie avec les vétérans », et que sur le fond, « il faut mettre en place des politiques qui démontrent très sérieusement qu'on s'occupe de la santé mentale, qu'on s'occupe des pensions, qu'on s'occupe des besoins de nos vétérans ».

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique