•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recycler des manteaux de fourrure

L'atelier de Serge Boulanger à Saint-Siméon

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un artisan de Saint-Siméon dans la Baie-des-Chaleurs a relevé le défi de donner une deuxième vie aux manteaux de fourrure.

« Je prends des vieux manteaux d'autrefois pis je les rajeunis en faisant une nouvelle confection en changeant le style », explique Serge Boulanger qui a adopté la Gaspésie il y a quatre ans.

Fourreur de métier depuis 40 ans, il a de qui retenir puisque son père a œuvré dans le domaine pendant 53 ans.

Un métier de patience qui a beaucoup évolué. Serge Boulanger rappelle qu'autrefois il fallait 16 personnes pour confectionner un manteau.

« Tu avais un tailleur qui taillait le manteau au patron, tu avais l'opérateur qui cousait à la machine ça fait que ça, c'étaient deux métiers. Celui qui bloquait sur la planche c'est un autre métier. Il ne faisait que ça se souvient l'artisan ».

C'était l'époque où le cœur de l'industrie au Québec était dans le centre-ville de Montréal.

Un retour aux sources

Pour Serge Boulanger, la fourrure est un matériau écologique et une ressource renouvelable, ce qui n'est pas le cas des produits de remplacement.

« Même si on protège les animaux, mais on détruit la planète avec des produits synthétiques pis à base de pétrole , il faut être cohérent » , lance le fourreur.

Sa conjointe, Marie-Josée Dugas croit que particulièrement en Gaspésie, la fourrure a une histoire et un sens. Elle se dit agréablement surprise par l'accueil reçu.

« Oui, c'est possible de réussir avec un métier spécialisé en Gaspésie. Je suis vraiment moi-même impressionné de la réponse pis de l'encouragement de la population », plaide-t-elle.

Serge Boulanger possède son propre atelier-boutique, la Ruelle, qui regroupe sous un même toit une dizaine de producteurs d'art et de métiers d'art de la région.

Le couple affirme avoir bien d'autres projets en tête, notamment dans le domaine touristique.

D'après les informations recueillies par Pierre Cotton

Est du Québec

Société