•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cuba arrête une douzaine de dissidents, Washington « préoccupé »

Les mains d'un prisonnier sortent des barreaux d'une cellule.

Les mains d'un prisonnier sortent des barreaux d'une cellule.

Photo : iStock/oneword

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plusieurs dissidents cubains ont été interpellés mardi par la police qui a empêché une petite manifestation non autorisée, a-t-on appris auprès de dissidents.

Ces arrestations, deux semaines après l'annonce historique d'une normalisation à venir des relations entre les États-Unis et Cuba, ont été condamnées à Washington par le département américain d'État.

« La liberté d'expression reste au coeur de la politique cubaine des États-Unis. Nous apportons notre soutien aux militants exerçant ces droits et nous condamnons les arrestations d'aujourd'hui », a déclaré Roberta Jacobson, secrétaire d'État adjointe, qui conduira la délégation de Washington attendue dans quelques jours à La Havane.

D'après Elizardo Sanchez, qui dirige la Commission des droits de l'homme, une douzaine de manifestants ont été interpellés, dont Reinaldo Escobar, le mari de la blogueuse Yoani Sanchez.

L'artiste et performeuse cubaine Tania Bruguera, à l'origine de cette manifestation, aurait elle aussi été arrêtée, selon ses associés. Elle voulait organiser une séance de discussion libre « à micro ouvert » sur la place de la Révolution, près du siège du gouvernement, sans avoir obtenu les autorisations nécessaires.

Le gouvernement cubain avait qualifié son initiative de « provocation politique ».

Marco Rubio
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marco Rubio

Photo : J. Scott Applewhite

Pour le sénateur républicain de Floride, Marco Rubio, issu de la communauté cubano-américaine et adversaire affirmé de la normalisation des liens avec La Havane, « ce nouvel acte de répression du régime Castro contre les dissidents cubains ridiculise la nouvelle politique cubaine du président Obama ».

Barack Obama a annoncé le 17 décembre que les États-Unis allaient entamer une normalisation de leurs relations diplomatiques avec Cuba, rompues depuis janvier 1961.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !