•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cas d'Ebola diagnostiqué au Royaume-Uni

Photo : Nahlah Ayed/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une travailleuse de la santé revenue hier de la Sierra Leone a été déclarée positive à un test du virus Ebola à l'hôpital de Glascow, en Écosse.

« Un cas confirmé d'Ebola a été diagnostiqué à Glasgow. Le patient a été isolé et reçoit des soins dans le département des maladies infectieuses de l'hôpital Gartnavel », a indiqué le gouvernement écossais dans un communiqué.

L'infirmière est revenue en Écosse tard hier soir, après être passée par Casablanca, au Maroc, et par l'aéroport de Londres Heathrow.

Elle a été placée en isolement dès le lendemain de son arrivée, à 7 h 50, heure locale.

Comme le virus a été diagnostiqué « à un stade précoce de la maladie », les chances qu'une autre personne ait été contaminée sont considérées par les autorités comme « extrêmement faibles ».

Dès qu'il sera possible de le faire, la patiente sera transférée à Londres dans une unité spécialisée du Royal Free Hospital, a ajouté le gouvernement.

Un autre cas du virus Ebola a été traité dans ce même hôpital l'automne dernier, celui de l'infirmier bénévole William Pooley, qui avait également contracté le virus en Sierra Leone. Ce dernier avait pu sortir après dix jours de traitement.

Flambée des cas au Liberia

Au Liberia, des dizaines de nouveaux cas d'Ebola ont été détectés le long de la frontière avec la Sierre Leone, ont confirmé lundi les autorités. Il s'agit d'un revers pour le pays, où le nombre de cas s'était finalement stabilisé. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette flambée, notamment les déplacements de part et d'autre de la frontière, ainsi que la tradition qui consiste à laver le corps des défunts avant les funérailles. 

Depuis son éclosion en décembre 2013 en Afrique de l'Ouest, plus de 20 000 cas ont été décelés, causant 8000 morts. De ce nombre, 3400 sont survenues en sol libérien. 

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.