•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nettoyage se poursuit après un naufrage à Trois-Rivières

Opération nettoyage au port de Trois-Rivières où un navire a coulé vendredi

Photo : Pierre-André Cloutier

Radio-Canada

Les opérations de pompage se poursuivent au port de Trois-Rivières plus de 24 heures après le naufrage du Chaulk Determination.

Des plongeurs devraient plonger samedi soir pour tenter de colmater la fuite et ainsi contenir les 22 tonnes de carburant qui s'échappent du bateau-remorqueur qui a sombré, vendredi après-midi.

Un bateau-remorqueur a été dépêché sur les lieux et des estacades ont été installées pour contenir le diesel.

La Garde côtière canadienne affirme avoir pris en charge les opérations de nettoyage parce que le propriétaire du navire se serait désisté. « Il n'avait pas les moyens de procéder au nettoyage », soutient le porte-parole Michel Plamondon. Selon lui, les opérations vont se poursuivre pendant plusieurs jours.

« La priorité c'est vraiment de mener des opérations de confinement des hydrocarbures et de récupération [...] Disons qu'on a des gens sur place qui évaluent les opérations. On mène ces opérations-là, mais on n'a pas d'indice à savoir combien de temps ça va prendre pour tout ramasser. », a-t-il indiqué.

La Garde côtière, Transports Canada et le ministère québécois de l'Environnement travaillent de concert pour limiter les dégâts

Urgence-environnement a procédé à des vérifications samedi sur les berges du port de Trois-Rivières pour s'assurer qu'il n'y a aucun dépôt d'hydrocarbure.

Les autorités portuaires affirment que cette situation aurait pu être évitée. Le président-directeur général, Gaétan Boivin, soutient que l'entreprise propriétaire du navire a été avisée à plusieurs reprises que l'état de son remorqueur était précaire et que des bris pouvaient survenir pendant l'hiver.

Selon elles, le bateau aurait été mal préparé pour l'hiver. Le gel et le dégel aurait ainsi provoqué un bris dans la tuyauterie qui serait à l'origine du naufrage. Le Chaulk Determination était en hivernation depuis plusieurs semaines au quai numéro 1 lorsqu'il a commencé à prendre l'eau vendredi. Au moment de l'incident, personne n'était à bord.

Le ministère de l'Environnement enquête pour déterminer s'il y a eu négligence de la part du propriétaire du bateau-remorqueur. 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Mauricie et Centre du Québec

Justice et faits divers