•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le monde commémore les 10 ans du tsunami en Asie

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des Indonésiennes prient dans la mosquée qui avait été l'un des rares immeubles à demeurer quasi-intact lors du passage du tsunami, il y a 10 ans, à Banda Aceh.

Des Indonésiennes prient dans la mosquée qui avait été l'un des rares immeubles à demeurer quasi-intact lors du passage du tsunami, il y a 10 ans, à Banda Aceh.

Photo : ? Beawiharta Beawiharta / Reute

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une décennie s'est écoulée depuis que 220 000 personnes ont péri dans le tsunami qui a déferlé sur 14 pays de l'océan Indien et principalement au large de l'île de Sumatra, en Indonésie.

Ce drame s'est produit le 26 décembre 2004 mais déjà, jeudi, les commémorations ont débuté en sol indonésien où des milliers de personnes ont participé à diverses cérémonies.

À Banda Aceh, par exemple, une ville qui avait été particulièrement dévastée par le tsunami, quelque 5000 fidèles se sont réunis dans une mosquée qui avait été épargnée lors du désastre. « Allah a conservé cette maison intacte, c'est ce que nous croyons nous, musulmans », a déclaré l'imam de la mosquée Baiturrahman. Dans la province qui abrite cette ville, 168 000 personnes sont mortes en 2004 lors du passage du tsunami.

C'est précisément là, à Banda Aceh, que se tiendront les principales commémorations. Il s'agit de la première région qui avait été touchée par les vagues meurtrières. En Thaïlande, des cérémonies sont prévues dans les stations touristiques de Phuket et Khao Lak.

Des événements sont également programmés au Sri Lanka où un train qui transportait 1500 personnes avait été emporté par le tsunami. Il y aura également commémoration dans plusieurs capitales européennes.

Le séisme à l'origine de la tragédie était de magnitude 9,1.

C'était la quatrième fois dans l'histoire qu'on enregistrait une magnitude dépassant la magnitude 9. C'est, encore aujourd'hui, la troisième magnitude en importance à avoir été enregistrée. Et, du point de vue du tsunami et des pertes humaines engendrées, c'est le pire à avoir été répertorié du moins, dans les documents officiels.

Simon Gervais, professeur au département de physique et directeur de l'Observatoire de géophysique du Collège Jean-de-Brébeuf

La catastrophe a donné lieu à des vagues qui ont ravagé des pays d'Asie, comme le Sri Lanka et la Thaïlande et qui se sont fait sentir jusqu'en Afrique. La puissance de la secousse était telle que des îles ont été déplacées.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le tsunami de 2004 expliqué

Vous avez une colonne d'eau de 1200 kilomètres de largeur qui se soulève d'environ 1 à 2 mètres; c'est énorme. Quand on considère toute cette masse-là qui a été soulevée, l'énergie qui était contenue dans le tsunami correspond, environ, à deux fois l'ensemble de tout le matériel explosif, incluant les deux bombes nucléaires lancées sur le Japon, pendant toute la Deuxième Guerre mondiale. C'est énorme.

Simon Gervais, professeur au département de physique et directeur de l'Observatoire de géophysique du Collège Jean-de-Brébeuf

Le tsunami a décimé des villages et des familles, il a séparé des couples, frappant sans discrimination tant les populations locales que les milliers de touristes étrangers qui étaient venus passer les vacances des Fêtes sur les plages paradisiaques de l'Indonésie ou de la Thaïlande.

Un travailleur observe les noms des victimes du tsunami en 2004 qui sont gravés sur un mur du Musée du tsunami à Aceh, en Indonésie, dans la foulée des préparatifs des cérémonies de commémoration.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un travailleur observe les noms des victimes du tsunami en 2004 qui sont gravés sur un mur du Musée du tsunami à Aceh, en Indonésie, dans la foulée des préparatifs des cérémonies de commémoration.

Photo : ? Beawiharta Beawiharta / Reute

Avec les informations de Agence France-Presse

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.