•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

The interview dans plus de 300 salles

Le film « The interview »

Le film « The interview »

Photo : AP Photo/Columbia Pictures - Sony, Ed Araque

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sony Pictures annonce que le film The interview sera finalement projeté le 25 décembre dans plus de 300 salles, une semaine après en avoir suspendu la sortie après des menaces de pirates informatiques.

L'entreprise avait annoncé plus tôt mardi qu'elle autorisait la sortie du film le jour de Noël, comme prévu au départ, dans quelques cinémas américains seulement. Il aurait dû être présenté dans quelque 2500 salles, si ce n'avait été des menaces reçues par Sony.

« Nous n'avons jamais abandonné l'idée de distribuer The interview et nous sommes heureux que notre film sorte [...] le jour de Noël », a déclaré le directeur général de Sony Michael Lynton dans un communiqué.

« Nous continuons parallèlement nos efforts pour nous assurer que des plateformes [de distribution via internet] et davantage de salles » diffuseront le film, a-t-il ajouté.

Critiquée de toutes parts pour avoir annulé la sortie du film, Sony Pictures Entertainment avait indiqué que le film serait bel et bien distribué. Finalement, la compagnie en a autorisé aussi la diffusion en salle.

Le président Barack Obama a d'ailleurs applaudi mardi la décision des studios Sony.

Selon le Hollywood Reporter, Sony offrira également le film en vidéo sur demande.

Tim League, le fondateur du Alamo Drafthouse, a annoncé sur Twitter que le cinéma offrirait le film le jour de Noël comme prévu, soulignant que c'était une victoire.

Le Plaza d'Atlanta a aussi annoncé la nouvelle sur Facebook, soulignant que le film serait projeté dans deux salles.

L'un des acteurs du film, James Franco, a publié sa joie sur Instagram.

Mercredi dernier, la sortie du film The interview, prévue le 25 décembre, avait été annulée par Sony Pictures Entertainment en raison des menaces de représailles qui pesaient contre les cinémas qui présenteraient le film.

Vendredi, Barack Obama a condamné la décision de Sony. Le président américain a affirmé que Sony avait commis une « erreur » en retirant le film, tout en confirmant que la Corée du Nord était à l'origine de la cyberattaque.

Les États-Unis envisagent maintenant de replacer la Corée du Nord sur sa liste des États parrainant le terrorisme, a affirmé, dimanche, Barack Obama.

Hier, le réseau Internet de la Corée du Nord a cessé de fonctionner pendant neuf heures, selon plusieurs experts. Ces derniers ont suggéré que le pays avait été la cible de représailles américaines après la récente attaque informatique contre Sony.

Avec les informations de Associated Press, Agence France-Presse, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.