•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camion fonce sur une foule en Écosse : six morts

Le conducteur de ce camion a eu un malaise et il a frappé plusieurs piétons avant de terminer sa course dans un bâtiment.

Le conducteur de ce camion a eu un malaise et il a frappé plusieurs piétons avant de terminer sa course dans un bâtiment.

Photo : La Presse canadienne / Danny Lawson

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au moins six personnes ont été tuées lundi quand un camion à ordures a foncé sur une foule de piétons au centre-ville de Glasgow. La police écossaise estime qu'il s'agit uniquement d'un accident et que, pour l'instant, rien ne permet de croire à un geste criminel ou délibéré.

Le conducteur du camion a été conduit à l'hôpital.

La police évoque, en plus des morts, au moins sept blessés graves.

Des témoins rapportent que le conducteur semble avoir perdu le contrôle de son véhicule après avoir été pris d'un malaise.

L'accident s'est produit en milieu d'après-midi, près de la place George, au moment où les rues étaient bondées de gens qui complétaient leurs emplettes des Fêtes. Le camion a ensuite frappé le côté de l'hôtel Millenium.

Au moins six ambulances se trouvaient sur place, en plus de dizaines de véhicules de la police et des pompiers.

Le premier ministre britannique David Cameron a offert ses pensées et ses prières aux victimes et à leurs proches.

Les policiers privilégient la thèse de l'accident pour expliquer la mort de plusieurs piétons à Glasgow.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le conducteur de ce camion a eu un malaise et il a frappé plusieurs piétons avant de terminer sa course dans un bâtiment.

Photo : La Presse canadienne / Danny Lawson

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.