•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Référendum en Catalogne : le président visé par la justice

Le président catalan, Artur Mas, participe au vote symbolique sur l'indépendance de la Catalogne, dimanche, à Barcelone.
Le président catalan, Artur Mas, participe au vote symbolique sur l'indépendance de la Catalogne, dimanche, à Barcelone. Photo: Paul Hanna / Reuters
Radio-Canada

Le président de la Catalogne, Artur Mas, fait officiellement l'objet de procédures judiciaires pour avoir organisé un référendum sur l'indépendance de cette région espagnole.

Le tribunal supérieur de justice de Catalogne a jugé recevables 32 procédures judiciaires intentées contre le président nationaliste.

Le 9 novembre, le gouvernement catalan a tenu une consultation symbolique sur l'indépendance de la région, même si la Cour constitutionnelle espagnole avait interdit la tenue d'un tel référendum. L'option du oui l'a emporté à près de 81 %.

Selon la justice espagnole, l'organisation de cette consultation relève de la désobéissance civile et constitue aussi un abus de pouvoir et une usurpation de fonctions. Le parquet a également souhaité des poursuites pour malversation, en raison de l'utilisation de deniers publics.

Ces plaintes, « personnellement je ne les comprends pas », a déclaré Artur Mas, peu avant l'annonce du tribunal. « Qu'on vous traîne devant les tribunaux pour avoir mis des urnes à disposition pour que les gens votent, cela n'est pas compréhensible. Mais c'est la réalité et je respecte pleinement les décisions des instances judiciaires. » 

Madrid considère que seul l'ensemble des Espagnols peut se prononcer sur l'avenir d'une région. 

Les procédures judiciaires visent également la vice-présidente de la Catalogne, Joana Ortega, et la conseillère régionale de l'Éducation, Irène Rigau.

Avec les informations de Agence France-Presse

International