•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

France : un automobiliste fauche volontairement 13 personnes à Dijon

Des policiers enquêtent sur les lieux où un individu a percuté une dizaine de piétons à Dijon.

Des policiers enquêtent sur les lieux où un individu a percuté une dizaine de piétons à Dijon.

Photo : Getty Images / ARNAUD FINISTRE

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un automobiliste a été interpellé et placé en garde à vue dimanche soir après avoir délibérément heurté 13 piétons à Dijon. Il a sérieusement blessé deux d'entre eux, a-t-on appris auprès de la préfecture de Côte-d'Or et du ministère de l'Intérieur.

« Une voiture a fauché 13 personnes à Dijon, deux d'entre elles sont dans un état grave, mais leur pronostic vital n'est pas engagé », a-t-on indiqué à la préfecture.

Le conducteur, âgé d'une quarantaine d'années, a percuté en cinq endroits de la ville des groupes de piétons avant d'être interpellé par les services de police et placé en garde à vue, a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, sur BFM TV.

L'homme, qui aurait agi seul, était connu des services de police pour des faits de délinquance de droit commun relativement anciens, remontant aux années 90, a-t-il ajouté.

Selon les témoins, « l'homme aurait crié Allahou Akbar [...] et aurait aussi revendiqué son geste en pensant aux enfants de Palestine, mais ce sont des choses assez confuses pour l'heure, il va falloir affiner tout ça », a dit le porte-parole.

L'enquête devra notamment déterminer les motivations de cet homme et si son discernement était altéré au moment des faits, a-t-il ajouté.

Sur son compte Twitter, le premier ministre Manuel Valls a exprimé « sa solidarité à l'égard des victimes de Dijon et [son] soutien aux familles ».

Cet incident survient au lendemain de la mort d'un homme abattu par des policiers qu'il avait agressés à l'arme blanche au commissariat de Joué-lès-Tour (Indre-et-Loire), en criant « Allahou Akbar ».

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé samedi soir un renforcement des mesures de sécurité des personnels au sein des services de police et des unités de gendarmerie comme sur la voie publique.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.