•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réussite scolaire est-elle liée au nombre d'élèves par classe?

Un salle de classe

Radio-Canada

Le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, a-t-il raison quand il affirme que de réduire le nombre d'élèves par classe n'a pas d'incidence sur leur réussite?

Un texte de Caroline BelleyCourriel

Ce que les études démontrent, c'est que le fait d'avoir diminué les ratios n'a pas augmenté la réussite scolaire.

Yves Bolduc, ministre de l'Éducation

Est-ce que le ministre de l'Éducation dit vrai? Vérification faite : non. Yves Bolduc dit s'appuyer sur les conclusions du rapport du comité Champoux-Lesage, mandaté par le gouvernement du Québec pour l'éclairer sur la gestion et le financement des commissions scolaires. Or, le rapport n'est pas aussi catégorique.

Il y est plutôt écrit que la réduction généralisée du nombre d'élèves par groupe est une « mesure dont l'efficacité dépend de conditions particulières ». Le comité précise que les effets sont plus significatifs dans les milieux défavorisés, pour les élèves du début du primaire et si le nombre d'élèves par classe est inférieur à 20.

Le comité Champoux-Lesage conclut que cette mesure, mise en place progressivement depuis 1999, a coûté plus de 300 millions de dollars, et ce, pour une amélioration de la réussite scolaire sur un nombre limité d'élèves.

Au Québec, il y a au maximum 26 élèves par classe au primaire, et 20 en milieu défavorisé.

Le ministre Bolduc a précisé que les changements ne s'appliqueraient pas aux trois premières années du cycle primaire.

En Ontario, la réduction du nombre d'élèves par classe existe depuis 2005. Pour la Commission de réforme des services publics, malgré une amélioration de la réussite chez certains élèves, cela ne vaudrait pas les 430 millions de dollars investis.

D'autres experts citent des études américaines qui démontrent que la réduction du nombre d'enfants par classe améliorent le rendement, particulièrement au premier cycle du primaire et dans les milieux défavorisés ou allophones. Mais pour être vraiment efficace, la réduction du nombre d'élèves par classe doit être de 50 %. Elle doit aussi être jumelée à d'autres mesures, comme un changement dans les méthodes d'enseignement.

Épreuves des faits

Société