•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau musée français entièrement conçu par un Québécois

Le Musée des confluences à Lyon en France

Le Musée des confluences à Lyon en France

Photo : Quentin Lafont

Radio-Canada

Un nouveau musée des sciences et des sociétés est inauguré cette semaine à Lyon, en France. Le Québécois Michel Côté se trouve au coeur de ce projet qualifié de pharaonique. Il assistera vendredi aux cérémonies entourant l'inauguration du Musée des confluences.

Du point de vue de sa superficie, ce musée se compare au Musée de la civilisation à Québec, mais il est plus centré sur la science.

Des idées québécoises

Michel Côté, qui est le directeur du Musée de la civilisation de Québec, collabore au projet depuis 15 ans. C'est lui qui a trouvé l'emplacement et le nom du nouveau musée. Pourquoi ce nom? Le musée est à la porte d'entrée de la ville, à la confluence d'un fleuve, le Rhône, et d'une rivière, la Saône, et qu'il présentera des expositions se situant entre la science et la société.

Michel Côté a aussi conçu les expositions permanentes, notamment celle sur l'origine de l'humanité. Les Français ont fait appel à son expertise à cause du succès remporté par le Musée de la civilisation de Québec.

Il y aura des échanges entre les deux musées. Une exposition sur la danse contemporaine qui sera présentée au Musée des civilisations en mars 2015 traversera l'Atlantique en 2016. « C'est parce qu'il y a une biennale de la danse à Lyon, qui est une ville de danse. Il y a quelques projets dans les cartons, mais rien de confirmé », souligne Michel Côté.

Le musée des Confluences ouvre ses portes vendredi avec 10 ans de retard, notamment à cause de difficultés de construction sur la presqu'île de Lyon.

En l'espace d'une décennie, son coût a été quasiment multiplié par cinq. Le budget de 435 millions de dollars est assumé par le département du Rhône. « C'est vrai que la France connaît un nouveau boom muséologique. Les musées d'État sont beaucoup à Paris, mais il y avait un appétit pour développer un nouveau lieu de savoir. Car si les musées ont un impact économique, social et culturel, celui-ci sert aussi de moteur au développement urbain d'un quartier », explique Michel Côté.

Avec la collaboration d'Ève Payette

Arts visuels

Arts