•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès Magnotta : le jury veut un éclaircissement sur une question de santé mentale

Le procès de Luka Rocco Magnotta

Radio-Canada

Au jour 2 des délibérations, le jury au procès de Luka Rocco Magnotta a posé une première question au juge Guy Cournoyer.

Un texte de Isabelle RicherTwitterCourriel

À 11h35, le jury a fait parvenir une enveloppe au juge, lui demandant si le trouble de la personnalité est considéré comme une maladie mentale au sens de la loi.

Les avocats des deux parties ont exposé leur point de vue au juge qui a ensuite convoqué les 12 jurés pour leur répondre que le trouble de la personnalité est bel et bien une maladie mentale.

Maintenant, le jury doit poursuivre ses discussions et répondre à la question suivante : est-ce que ce trouble de la personnalité empêchait Magnotta de distinguer le bien du mal au moment des événements?

Selon les experts de la défense, les psychiatres Marie-Frédérique Allard et Joel Watts, les troubles de la personnalité peuvent entraîner une psychose qui est de nature à empêcher un accusé de comprendre ce qu'il fait.

De l'autre côté, l'expert de la poursuite, Dr Gilles Chamberland, croit que l'accusé Magnotta savait très bien ce qu'il faisait et avait prémédité son geste. Selon le Dr Chamberland, le trouble de la personnalité dont souffrait Luka Rocco Magnotta ne l'empêchait pas de faire la distinction entre le bien et le mal.

Les jurés doivent examiner tous les éléments de preuve ainsi que le comportement de l'accusé avant, pendant et après le crime pour déterminer si oui ou non les troubles mentaux dont il souffrait le 24 mai 2012 sont suffisamment graves pour entraîner un verdict de non-responsabilité criminelle.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Grand Montréal

Société