•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le déficit de T.-N.- L. plonge à 916 millions $

Le ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, Ross Wiseman.

Le ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, Ross Wiseman.

Photo : CBC

Radio-Canada


La chute du prix du pétrole semble finalement avoir un impact sur les finances publiques de Terre-Neuve-et-Labrador. Le ministre des Finances Ross Wiseman a annoncé un déficit budgétaire de 916 millions de dollars pour l'exercice financier de 2014-2015.

Cette mise à jour économique montre que le déficit budgétaire devrait augmenter de 378 millions de dollars d'ici la fin de l'année financière.

Le ministre Wiseman a déclaré que les résultats difficiles de l'exercice peuvent être attribués à une seule raison : « cette raison est le pétrole », a-t-il dit.

Ce dernier a noté que la province n'avait « aucun contrôle » sur les prix du pétrole à l'échelle mondiale et qu'elle ne pouvait éviter le trou budgétaire dans laquelle la ressource l'a plongé dans les dernières semaines.

La province aura 791 millions de dollars de moins que prévu en redevances pétrolières. La province a fait son calcul budgétaire en ayant pour base le prix du baril de pétrole à 105$ (US). Or, la nouvelle moyenne des prévisions pour le baril est de 86,49 $ (US). L'exercice financier commence à la fin de mars 2015.

M. Wiseman a affirmé aux journalistes que le retour du baril de pétrole à 100 $ (US) « ne sera pas dans un avenir rapproché ».

Rien sur le retour à l'équilibre

Il y a moins de neuf mois, la province prévoyait un retour à l'équilibre budgétaire en 2015, soit en pleine année électorale.

Le ministre des Finances Ross Wiseman a déclaré mardi qu'il est maintenant « prématuré » de prévoir le moment où la province pourrait équilibrer ses livres.
Ce dernier a répété que la province est en bonne santé financière, en dépit de ce déficit.

« Terre-Neuve-et-Labrador a encore une économie performante. C'est encore un endroit attrayant pour faire des affaires », a-t-il plaidé.

Avec les informations de avec CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Politique