•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier ministre d'Haïti cède à la pression et démissionne

Laurent Lamothe.

Laurent Lamothe.

Photo : Dieu Nalio Chery

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Reculant devant la pression populaire, Laurent Lamothe a annoncé tôt dimanche matin qu'il quittait son poste de premier ministre d'Haïti, lors d'un discours à la nation diffusée à la télévision nationale.

Cette démission, attendue dans le pays secoué par une grave crise politique, survient après plusieurs semaines de manifestations antigouvernementales. Depuis quelque temps, l'opposition réclamait tous les jours la démission du premier ministre – mais également celle du président Martelly. Les protestataires exigeaient aussi la tenue d'élections, attendues depuis trois ans.

Le premier ministre subissait également de la pression de la part de la communauté internationale qui s'inquiétait de la crise politique. Des membres de l'administration américaine étaient d'ailleurs venus rendre visite aux dirigeants haïtiens au cours des derniers jours.

De plus, la démission du premier ministre figurait parmi les recommandations d'une commission de consultation qu'il avait lui-même convoquée pour tenter de trouver une issue à la crise. La commission suggérait également la formation d'un gouvernement de consensus incluant des membres de l'opposition, ainsi que la nomination d'un nouveau conseil électoral en vue de l'organisation des élections législatives et municipales, et la libération des prisonniers politiques.

Vendredi, le président Michel Martelly avait annoncé que le premier ministre était prêt à démissionner pour permettre une sortie de l'impasse.

M. Lamothe a toutefois entretenu le suspense sur son avenir politique pendant plusieurs heures, hier. Le compte Twitter de M.Lamothe avait annoncé à 19 h samedi soir qu'il s'adresserait à la nation « dans quelques minutes ». Or, le discours a été diffusé à 2 h du matin.

« Je quitte mes fonctions de premier ministre ce soir avec le sentiment du devoir accompli », a déclaré M. Lamothe lors de son intervention télévisée.

Cliquez ici pour entendre un extrait du discours de Laurent Lamothe sur votre appareil mobile. (Nouvelle fenêtre)

Les ministres devraient eux aussi emboiter le pas à M. Lamothe, mais ils devraient rester en poste encore un moment, le temps qu'un nouveau gouvernement soit formé pour assurer les affaires courantes de l'État.

M. Martelly avait nommé Laurent Lamothe au poste de premier ministre en 2012. Certains analystes politiques croient maintenant que ce dernier pourrait briguer la présidence aux prochaines élections générales.

On ignore pour l'instant si un nouveau premier ministre sera sélectionné d'ici la dissolution du parlement, en janvier.

Par ailleurs, un protestataire a été tué samedi à Port-au-Prince au cours d'une nouvelle manifestation violemment réprimée par la police. Des heurts ont éclaté lorsque des jeunes ont tenté de forcer un barrage pour tenter de pénétrer à l'intérieur du palais présidentiel.

L'agitation de samedi survenait au lendemain d'une manifestation au cours de laquelle des troupes de maintien de la paix de l'ONU ont ouvert le feu sur une foule qui défilait dans Port-au-Prince en mettant feu à des pneus. De nombreux heurts avaient éclaté entre les manifestants et les forces de l'ordre.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !