•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non à l'uranium : 800 km plus tard, des marcheurs cris arrivent à Montréal

Voyez cette performance éclair précédée du commentaire de Scott Richmond.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une quinzaine de Cris du nord du Québec sont arrivés aujourd'hui à Montréal après avoir parcouru près de 800 kilomètres à pied depuis Mistissini pour dire non à l'exploration et à l'exploitation minière de l'uranium.

Les marcheurs, qui viennent de la nation Eeyouch, ont parcouru ce trajet en une vingtaine de jours.

« Le message est simple », dit Joshua Iserhoff, président du Conseil des jeunes de la Nation Crie : « on ne veut pas que nos eaux le lac Mistissini soit contaminé à cause de l'uranium ». 

Ce voyage, qui se veut d'abord un symbole pour rassembler des autochtones derrière une même cause,  a vu l’adhésion de nouveaux marcheurs  tout au long du parcours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !