•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Produits forestiers Résolu appelle à la mobilisation pour sauver la filière forestière

Le président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau

Le président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu appelle à la mobilisation des communautés qui dépendent de la forêt pour sauver la filière.  C'est ce que Richard Garneau a mentionné, jeudi soir, à Amos alors qu'il prenait part au Forum boréal consacré à l'avenir de l'industrie forestière.

Devant une trentaine de personnes, le président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau, a d'abord dressé la longue liste des problèmes de l'industrie forestière

« Il y a des problématiques d'approvisionnement, il manque de bois pour faire fonctionner les scieries à plein rendement, il y a la problématique de coût et du rétablissement du caribou forestier. »

— Une citation de  Le président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau

Les temps sont durs pour l'industrie en général. Résolu a encore annoncé récemment des fermetures d'usine. Face à l'incertitude, Richard Garneau préfère lancer un appel à la mobilisation communautaire avant, dit-il, qu'il ne soit trop tard.

« Je fais référence aux chambres de commerce, aux maires, parce que si vous perdez un nombre important d'emplois, ça fait moins de gens qui vont payer des taxes. »

— Une citation de  Le président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau

Le nouveau régime forestier et l'objectif du gouvernement de protéger 50% de la forêt avec le Plan Nord d'ici 2035 peuvent aussi freiner l'industrie, croit le président du Conseil de la foresterie du syndicat Unifor, Jean-Pierre Lafond.

« C'est assez évident que les compagnies ne sont pas très très portées à investir dans une incertitude comme ça, à savoir, si demain matin il va rester encore du bois à couper. »

— Une citation de  Le président du Conseil de la foresterie du syndicat Unifor, Jean-Pierre Lafond.

Malgré les incertitudes, Résolu affiche un grand optimisme pour son usine d'Amos. Richard Garneau mise notamment sur les besoins mondiaux en papier journal.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.