•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Le Canada a accueilli plus de 2300 Philippins depuis le typhon Haiyan

    Le reportage de Jean-Philippe Robillard
    Radio-Canada

    Le nombre d'immigrants en provenance des Philippines a grimpé en flèche au Canada depuis qu'Ottawa a mis en place une mesure spéciale pour faciliter l'immigration des victimes du typhon Haiyan, fin 2013.

    Un texte de Jean-Philippe RobillardTwitterCourriel

    Le super typhon Haiyan avait fait plus de 6000 morts l'an dernier aux Philippines. L'ampleur de la catastrophe était telle qu'Ottawa avait mis en place des dispositions spéciales pour faciliter l'accueil des victimes de la tragédie.

    Selon des données du ministère de la Citoyenneté et de l'Immigration, obtenues par le NPD, le Canada a ouvert ses portes à 2314 ressortissants philippins depuis le typhon Haiyan. Ottawa a accepté 1985 demandes de résidence permanente et 329 demandes de résidence temporaire. C'est du jamais vu en 10 ans. Le taux d'approbation des demandes pour les personnes touchées par le typhon est de 81 %.

    Pour consulter le graphique sur votre appareil mobile,cliquez ici. (Nouvelle fenêtre)

    Pour consulter le graphique sur votre appareil mobile,cliquez ici. (Nouvelle fenêtre)

    Partir de rien

    Ces immigrants se seraient installés majoritairement à Toronto, Winnipeg, Vancouver et Montréal. Marry-Grace Acojedo fait partie de ceux qui ont obtenu un droit de séjour au Canada grâce à la mesure spéciale mise place par Ottawa. En janvier 2014, elle a obtenu un visa de résidence temporaire. Elle vit depuis à Calgary avec son mari.

    J'ai perdu ma maison, mes vêtements, ma famille a perdu son commerce. Nous avons tout perdu ce que nous avions. Ici, c'est un endroit magnifique pour vivre. C'est incroyable.

    Marry-Grace Acojedo, immigrante philippine

    Pour son mari, Houssam Hammoudi, qui était à Montréal au moment de la tragédie, le Canada a posé le bon geste en accélérant le traitement des demandes des victimes de la tempête. « C'est parfait ce que le Canada a fait », dit-il.

    L'avocat spécialisé en immigration Hugues Langlais déplore cependant qu'il ait fallu une catastrophe pour qu'Ottawa accélère le traitement des demandes d'immigration des Philippins.

    Ç'a pris une mesure spéciale pour rendre des décisions efficaces dans un laps de temps très court. Le problème, c'est qu'on ne l'a pas à l'échelle de la planète et on attend des catastrophes pour être efficace.

    Hugues Langlais, avocat spécialisé en immigration

    De nombreux dossiers toujours en souffrance

    Malgré tout, les dossiers de 1100 Philippins ne sont toujours pas réglés. Une situation que dénonce le NPD.

    On pourrait dire que oui, il y a des résultats. Par contre, il y a des chiffres qui sont plutôt troublants. Environ le quart des gens qui ont fait l'application sont en attente. Pourquoi y a-t-il un si grand nombre de candidats qui attendent encore alors qu'ils sont touchés par la catastrophe?

    Lysane Blanchette-Lamothe, porte-parole du NPD en matière de citoyenneté et d'immigration

    La mesure spéciale en matière d'immigration qu'avait mise en place le Canada après le typhon Haiyan a pris fin le 31 mars 2014. Les délais de traitement des demandes d'immigration atteignent au moins près de deux ans. Selon Citoyenneté et Immigration, le Canada est le troisième plus grand donateur d'aide humanitaire pour les personnes touchées par cette tragédie.

    Par ailleurs, les Philippines se remettent peu à peu du puissant typhon Hagupit qui a frappé le pays cette semaine. La tempête a fait plus de vingt morts et forcé l'évacuation d'un million et demi de personnes.

    International