•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cigarette sur trois est grillée par un Chinois

Un homme fume dans une zone désignée à Pékin, en Chine.

Photo : AP/Ng Han Guan

Radio-Canada

La Chine a décidé de s'attaquer à l'un de ses plus grands défis en santé publique, le tabagisme. Depuis quelques mois, le régime interdit à ses fonctionnaires de fumer dans les lieux publics et pourrait étendre sa politique au reste de la population.

Un texte d'Yvan CôtéTwitterCourriel

Un défi titanesque. Le pays est le plus important consommateur de tabac sur la planète. Chaque jour, 350 millions de Chinois fument en moyenne un paquet de cigarettes. Si l'on transpose ces chiffres à l'échelle planétaire, cela veut dire qu'une cigarette sur trois dans le monde est grillée par un Chinois.

Deng Xinnan souffre d'un cancer des poumons.

Deng Xinnan souffre d'un cancer des poumons.

Photo : Radio-Canada

Un million de morts chaque année

Une dépendance tenace et, surtout, une habitude bien ancrée en Chine. Deng Xinnan en sait quelque chose. L'homme de 61 ans vient de recevoir un diagnostic de cancer des poumons. Il a grillé sa première cigarette lorsqu'il était adolescent et a avoué avoir fumé à regret sa dernière lorsqu'il a vu ses radiographies.

Je ne savais pas que ça avait un tel impact. J'ai commencé à fumer avec des amis alors que j'avais 18 ans. C'était pour le plaisir, et je ne savais pas que ça pouvait être dangereux.

Deng Xinnan, 61 ans

Une méconnaissance largement répandue puisqu'en Chine on fume dans les restaurants, les bars, les autobus et, dans certaines régions, on fume encore dans les hôpitaux et les écoles.

À Pékin, à titre d'exemple, le régime a interdit de fumer dans la plupart des lieux publics à l'approche des Jeux olympiques en 2008, mais comme personne ne se préoccupe du problème et ne sévit, les transgressions sont nombreuses.

Le tabagisme est aussi répandu chez les adolescents. En fait, 53 % des hommes de plus de 15 ans ne peuvent vivre sans tabac. Ces données n'incluent pas les enfants de 2, 3 ou 4 ans qui grillent des cigarettes à la façon des adultes comme le montrent plusieurs vidéos sur Internet.

Un fléau qui fait chaque année 1,5 million de victimes et qui, au rythme où vont les choses, en fera 3 millions d'ici 2030, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'industrie toute puissante

Un paquet de cigarette identifié comme dangereux pour la santé (gauche) et un paquet dont l'emballage ne porte aucune mention sanitaire (droite)

Un paquet de cigarette identifié comme dangereux pour la santé (gauche) et un paquet dont l'emballage ne porte aucune mention sanitaire (droite)

Photo : Radio-Canada

Au coeur du problème : les entreprises gouvernementales qui produisent le tabac. Elles rapportent environ 10 % des revenus de l'État et s'opposent à tout changement de réglementations. Une catastrophe, selon Yang Gonghuan, professeur de santé publique au Collège médical de Pékin, qui se bat depuis des années pour que l'on appose des photos sur les emballages, comme c'est le cas presque partout ailleurs dans le monde.

Nous devrions vraiment mettre des mises en garde sur nos paquets pour informer la population des risques encourus lorsque l'on fume. Seulement 20 % des Chinois savent que le tabagisme est relié aux maladies cardiovasculaires. C'est ce que l'industrie du tabac veut ici. Une population inculte qui consomme, mais qui n'est pas consciente des risques.

Yang Gonghuan, professeur de santé publique au Collège médical de Pékin

Une bataille loin d'être gagnée

En plus du manque d'éducation, le prix d'un paquet de cigarettes en Chine ne fait rien pour décourager les fumeurs. Plusieurs marques se vendent 1 $CA ou même 2 $CA dans les kiosques. Une aubaine qui fait en sorte que plus le pays est prospère, plus les Chinois consomment.

« Il faut que ça cesse, insiste Deng. Il m'a fallu un cancer pour comprendre les dangers reliés au tabac. Personne d'autre ne devrait avoir à vivre cela. »

International