•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TransCanada: l'Office national de l'énergie prévoit des audiences en 2015

Le site de l'éventuel port pétrolier de Gros-Cacouna.
Le site de l'éventuel port pétrolier de Gros-Cacouna
Radio-Canada

La suspension des travaux de TransCanada à Cacouna n'a pas d'incidence sur l'analyse du projet Énergie Est par l'Office national d'énergie.

Une cinquantaine d'ingénieurs, d'avocats et d'experts en environnement de l'office étudient toujours le projet déposé par TransCanada.

L'Office national de l'énergie prévoit commencer les audiences publiques sur le projet au milieu de l'année 2015, mais n'a pas encore déterminé de date. « Nous sommes en train de faire notre revue de la demande d'Énergie Est et la première chose qu'il faut déterminer c'est si la demande est complète ou non. Pour l'instant, nous sommes à cette étape et c'est difficile à dire la prochaine étape », explique Whitney Punchak, conseillère en communication à l'Office national de l'Énergie.

Lorsque l'Office aura déterminé que la demande de TransCanada est complète, l'ONÉ aura 15 mois pour tenir des audiences et faire des recommandations au gouvernement.

Si on trouve que la demande est incomplète, on va demander à TransCanada de refaire la demande.

Whitney Punchak, conseillère en communication à l'Office national de l'Énergie

L'ONÉ sous surveillance

Plus de 60 groupes environnementaux à travers le Canada ont envoyé une lettre au président de l'ONÉ, Peter Watson. La lettre suit une pétition signée par plus de 60 000 personnes qui demandent à l'Office nationale de l'énergie d'inclure les changements climatiques dans l'évaluation du projet de pipeline Énergie Est.

« Si les impacts climatiques d'Énergie Est ne sont pas considérés, l'évaluation de l'ONÉ sera incomplète et illégitime », considère Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie de Greenpeace.

Par ailleurs, une enveloppe de 2 500 000 $ vient d'être mise à la disposition des citoyens qui souhaitent participer aux audiences de l'Office national de l'Énergie sur Énergie Est. Cette aide sert à payer, en autres, des honoraires d'avocats, d'experts ou des frais de déplacements.

Whitney Punchak explique que le but de ce programme n'est pas pour donner 100 % de l'argent à quelqu'un pour participer au processus. « C'est vraiment pour offrir un peu de support, par exemple si quelqu'un a besoin d'un peu d'aide pour voyager, pour faire une étude ou venir à l'audience, on peut offrir un peu d'assistance pour ça. »

TransCanada a déposé son projet à l'Office national de l'énergie le 30 octobre dernier. L'entreprise a annoncé la suspension de ses travaux à Cacouna dans la foulée du rapport de la COSEPAC qui a classé les bélugas comme une espèce en voie de disparition.

Est du Québec

Société