•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prix du pétrole continuent leur chute

Photo : PC/AP Photo/Gregory Bull

Radio-Canada

Les prix du pétrole ont atteint leur plus bas niveau en cinq ans après la publication de plusieurs rapports prévoyant une demande en baisse et des réserves plus importantes que ce qu'on avait anticipé.

Le brut léger américain se négociait à 61,09 $ à la clôture des marchés à Wall Street, en baisse de 4,28 %. Plus tôt dans la journée, il était descendu à 60,94 $, un prix qui n'avait pas été observé depuis juillet 2009.

Le Brent a terminé à 64,40 $, en baisse aussi de 3, 65 %.

Demande en baisse, offre en hausse

Cette chute des prix survient après la publication, mercredi, des prévisions de demande de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP). Celle-ci estime que la demande de pétrole en 2015 atteindra 28,9 millions de barils par jour, 400 000 barils de moins que la demande cette année. Ce serait le plus bas niveau en 12 ans. L'OPEP a décidé en novembre de ne pas réduire sa production

Le département de l'Énergie américain a aussi confirmé, mercredi, que les réserves de pétrole brut aux États-Unis avaient augmenté d'un million et demi de barils la semaine dernière. Les analystes s'attendaient pourtant à une baisse de plusieurs millions de barils.

Pétrolières en restructuration

Ces rapports ont provoqué une nouvelle chute des cours des marchés. À la Bourse de Toronto, l'indice S&P/TSX a perdu 343 points, pour atteindre 13 853.

Les cours des actions des pétrolières accusent les plus grosses baisses. L'entreprise British Petroleum a annoncé mercredi une restructuration de plus d'un milliard de dollars qui entraînera des pertes de milliers d'emplois. La pétrolière a laissé la porte ouverte à d'autres compressions si les prix du pétrole continuent leur chute.

Le premier ministre albertain, Jim Prentice, a aussi prévenu, mardi, que des conséquences se feraient sentir dans la province (Nouvelle fenêtre). Il estime l'effet sur le budget à une perte de six à sept milliards de dollars.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Économie