•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Perry Bellegarde élu chef national de l'Assemblée des Premières Nations

Perry Bellegarde a été élu chef de l'Assemblée des Premières Nations.

Photo : Louis-Philppe Leblanc/ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Le Saskatchewanais Perry Bellegarde a été élu chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN) au premier tour de scrutin avec 63 % des 464 votes déposés. Il succède ainsi à Shawn Atleo, qui a quitté ses fonctions en mai dernier.

M. Bellegarde, qui est actuellement le chef de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan, aura maintenant la lourde tâche de représenter les quelque 600 communautés autochtones canadiennes composées d'une soixantaine de nations.

Les deux autres candidats en lice, à savoir le chef régional de Québec et du Labrador à l'APN Ghyslain Picard et l'Ontarien Leon Jourdain, ont récolté respectivement 29 % et 8 % des suffrages.

Le poste de chef de l'APN était vacant depuis la démission soudaine de Shawn Atleo en mai dernier. Son départ fait suite aux critiques de certains chefs, qui l'ont accusé d'être trop proche du gouvernement conservateur. On lui reprochait notamment d'avoir défendu publiquement la loi sur le contrôle par les Premières Nations de leur propre éducation. Perry Bellegarde s'était présenté contre Shawn Atleo en 2009 pour la course à la direction de l'APN, mais il a dû concéder la victoire.

Dans son discours après son élection. M. Bellegarde affirme être plus à l'écoute des chefs que son prédecesseur et son intention de travailler de près avec Ottawa. « Il faut entamer un dialogue avec le gouvernement fédéral pour améliorer la situation des Premières Nations. »

Son adversaire Ghislain Picard partage cet avis et accepte la défaite. « Comme mon ami Perry a dit, il est maintenant temps de boucler la boucle et de travailler ensemble afin de relever les défis auxquels nous sommes confrontés pour le bénéfice et l'intérêt des gens que nous représentons partout au pays », dit-il.

De son côté, Leon Jourdain, est plutôt déçu du choix effectué par les membres de l'APN. Le chef de la Première Nation du lac La Croix en Ontario comptait mettre l'accent sur les préoccupations des membres plutôt que sur les demandes d'Ottawa s'il était élu. « Aujourd'hui, le premier ministre [Stephen Harper] est en train de célébrer. »

Réactions à Ottawa

Le ministre des Affaires autochtones et du Développement du Nord canadien a félicité Perry Bellagarde pour sa victoire. Dans un communiqué, il souligne les priorités que son gouvernement a « en commun avec les Premières Nations, comme le développement économique, de bonnes pratiques gouvernementales, l'acquisition de compétences et la progression de la négociation des traités et de la réconciliation ».

« J'accueille les résultats de l'élection pour le chef national de l'Assemblée des Premières Nations et je souhaite bonne chance au chef élu Perry Bellegarde alors qu'il entreprend ses nouvelles fonctions », a-t-il dit.

Le premier ministre de l'Alberta, Jim Prentice, a aussi félicité M. Bellegarde, qu'il « connaît depuis des années » et avec lequel il espère travailler sur des questions qui leur sont « d'intérêt mutuel ». M. Prentice ne précise pas quels sont ces intérêts dans son communiqué, mais sa province compte des projets d'oléoducs qui ont besoin de l'approbation des Premières Nations. Il estime que l'élection du chef saskatchewanais laisse présager des relations nouvelles et plus fortes entre les gouvernements autochtones et les autres.

Autochtones

Politique