•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi le béluga du Saint-Laurent est-il en voie de disparition?

Aurora, une femelle béluga de 20 ans, nage avec son veau à l'aquarium de Vancouver. Photo prise en 2009.

Aurora, une femelle béluga de 20 ans, nage avec son veau à l'aquarium de Vancouver. Photo prise en 2009.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Trop concentrée dans un habitat en dégradation, la petite population de bélugas de l'estuaire du Saint-Laurent est confrontée à des menaces croissantes qui augmentent ses risques de disparition, d'après le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

Un texte de Charles Alexandre TisseyreTwitterCourriel

C'est pourquoi l'organisme fédéral a décidé la semaine dernière de classer la baleine blanche de l'estuaire comme espèce en voie de disparition. Le COSEPAC a maintenant dévoilé ses principaux critères d'évaluation qui justifient cette nouvelle désignation. En 2004, le Comité avait jugé que le béluga était une espèce « menacée ». 

Les scientifiques observent un déclin continu de l'espèce, dont la population a diminué de plus de la moitié lors des trois dernières générations.

Les menaces

Parmi les menaces croissantes figurent les maladies, la prolifération d'algues toxiques, la pollution, la perturbation causée par le bruit et le développement industriel, selon le COSEPAC.

Et elles sont « probablement amplifiées par le faible nombre d'individus matures qui restent au sein de la population », ajoute le comité fédéral.

L'organisme révèle que 95 % des bélugas en âge de se reproduire se trouvent dans un même groupe de population.

Changements démographiques

Depuis une dizaine d'années, le COSEPAC note également d'importants changements démographiques de ce mammifère marin.

En plus d'un taux de mortalité accru chez les nouveau-nés, la proportion des jeunes bélugas est en baisse.

En général, la taille de la population totale s'est maintenue autour de 1000 mammifères depuis le début des relevés dans les années 80.

On note toutefois que la population était cinq fois plus grande au début du siècle dernier.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Est du Québec

Science