•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des missiles nucléaires entreposés à l'aéroport de Val-d'Or durant la guerre froide

Avion CF-101 Voodoo
Avion CF-101 Voodoo Photo: Musée de la Défense aérienne, Bagotville
Radio-Canada

Des ogives nucléaires ont été entreposées à Val-d'Or durant de nombreuses années. Au cours de la guerre froide, des avions Voodoo CF-101 équipés de missiles nucléaires étaient gardés sur le pied d'alerte, prêts à décoller à tout moment en cas d'attaque soviétique venue du nord. Une foule de rumeurs et légendes entourent ce fait historique oublié.

Un article de Félix B. DesfossésTwitterCourriel

C'est en 1949 que la construction de l'aéroport de Val-d'Or démarre. À partir de 1954, la Défense nationale obtient le contrôle de l'aéroport. Dès cette époque, une base militaire y est en opération. Au cours de cette période, la crainte d'une attaque nucléaire soviétique sur le continent américain était omniprésente. Cette menace nucléaire a d'ailleurs mené les gouvernements américains et canadiens à s'unir pour protéger leur territoire en créant la NORAD (Commandement de la défense aérospatiale nord-américaine).

Un reportage tiré des archives de Radio-Canada explique la raison stratégique qui a poussé l'instauration d'une base militaire à Val-d'Or.

La base militaire de Val-d'Or était située au sud de la « DEW line », sur une autre ligne nommée « PineTree line ».

Le rôle de l'aéroport de Val-d'Or est appelé à évoluer à compter de 1962, suite à la fameuse crise des missiles de Cuba. Un autre extrait de reportage tiré des archives de Radio-Canada explique le contexte de livraison des missiles nucléaires à Val-d'Or.

Entrepôts ou bunkers?

La population de Val-d'Or ignorait donc complètement la présence d'ogives nucléaires sur son territoire. Comme seule trace tangible de la présence de ces armes, la Société d'histoire et de généalogie de Val-d'Or conserve des photos de la construction des entrepôts réservés aux missiles.

Avec les années, plusieurs légendes et rumeurs entourant ces faits historiques sont nées. Certains disent que des lance-missiles terrestres auraient été dissimulés dans le secteur de l'aéroport de Val-d'Or. D'autres racontent qu'un abri antinucléaire souterrain du type « Diefenbunker (Nouvelle fenêtre) » aurait été construit.

L'équipe de l'émission Chasse aux rumeurs de TVC9 a tenté de démystifier cette histoire.

La première partie de l'émission consacrée à l'aéroport de Val-d'Or se trouve ici. (Nouvelle fenêtre)

Accidents nucléaires?

D'ailleurs, selon Paul-Antoine Martel, coanimateur de Chasse aux rumeurs, certaines sources laissent entendre que des accidents d'avion impliquant l'explosion de missiles nucléaires auraient eu lieu sur le territoire de l'Abitibi-Témiscamingue.

Conspiration?

Avec l'apaisement des tensions de la guerre froide, les missiles entreposés à Val-d'Or ont, en quelque sorte, été oubliés. Toutefois, la GRC y gardait un oeil, craignant, en 1970, un acte terroriste de la part du FLQ. Écoutez cet extrait d'un reportage d'archives de Radio-Canada.

Retrait des missiles

L'aéroport de Val-d'Or a repris son mandat uniquement commercial à partir de 1976. Cette date concorde avec la tenue des Jeux olympiques de Montréal. Sous Trudeau, le Canada avait profité de l'attention internationale pour lancer des messages de paix, prônant le désarmement nucléaire.

La date exacte du retrait des ogives nucléaires de l'aéroport de Val-d'Or n'est pas connue. Toutefois, il est connu que le Canada a terminé de se débarrasser de ses armes nucléaires en 1984.

D'autres entrpôts d'armes nucléaires

Les bases militaires de North Bay, en Ontario, Bagotville, au Saguenay-Lac-St-Jean, et de La Macaza, dans les Laurentides, ont également entreposé des armes nucléaires au cours de la même période.

Le journaliste Maxime Comeau de l'équipe d'ICI Saguenay-Lac-St-Jean a d'ailleurs visité le hangar 135 où étaient entreposées les armes, à Bagotville.

Abitibi–Témiscamingue

Histoire