•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Saint-Laurent sous observation

Le fleuve Saint-Laurent
Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un réseau d'observatoires pour suivre l'évolution de la santé des différents milieux qui bordent le Saint-Laurent voit le jour. L'Université du Québec à Rimouski et l'ISMER, l'Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL) et l'Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) ont signé une entente de partenariat.

Leurs travaux visent les zones industrielles et portuaires ainsi que les zones de rejets municipaux.

Ce concept permettra aux industries, aux entreprises, aux organismes gouvernementaux, aux municipalités ou organisations désireuses de rencontrer leurs engagements environnementaux, de cibler des problématiques ou faiblesses de performance environnementale et de maintenir ou d'améliorer les bons rendements par la mise en place de meilleures pratiques environnementales.

Le réseau a pour mission de rendre l'information sur le Saint-Laurent accessible en soutien avec les prises de décisions. « Donc, les éléments qui sont dans la prise de décision qu'on considère c'est notamment la sécurité publique, le transport, la gestion des ressources et le développement durable et les changements climatiques aussi », précise le directeur général de l'Observatoire global du Saint-Laurent du Saint-Laurent, Claude Tremblay.

« Les données recueillies permettront de se pencher sur des problématiques spécifiques dans le cadre de maîtrise ou de doctorat de nos étudiants », explique la directrice de l'ISMER, Ariane Plourde.

L'industrie maritime sera interpellée afin de prendre part à cette initiative interrégionale.

Ce projet fait écho à un programme initié par l'Alliance verte dont l'objectif est de permettre aux entreprises et aux organisations membres de renforcer volontairement leur performance environnementale.

Est du Québec

Environnement