•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausses de taxes moyennes de 1,8 % pour les résidents de Québec

Un reportage de Nicolas Vigneault
Radio-Canada

La facture de taxes augmentera en moyenne de 1,8 % pour les résidents de Québec l'an prochain et de 2,3 % pour les entreprises. La Ville de Québec vient de présenter son budget de fonctionnement pour l'année 2015.

Un texte de Véronica Lê-Huu Courriel et Stéphanie FilionTwitterCourriel

Pour les immeubles résidentiels, l'augmentation moyenne de taxes de 1,8 % se situe au niveau de l'inflation projetée, souligne l'administration municipale.

La hausse réelle moyenne des taxes sera toutefois plus élevée que l'inflation pour la plupart des résidents des anciennes villes, puisque la Ville doit tenir compte encore jusqu'en 2018 de l'impact des fusions municipales.

Ainsi, comme l'an dernier, ce sont les contribuables du secteur de Vanier qui écopent de la hausse la plus importante avec une augmentation totale de 4,7 %. Ceux des anciennes villes de Québec, Sainte-Foy, Cap-Rouge et Saint-Émile verront leurs taxes augmenter de 2 % à 2,3 %, tandis que ceux de Loretteville (+0,7 %) connaîtront la plus faible augmentation.

En ce qui a trait aux immeubles commerciaux, l'augmentation moyenne est de 2,3 %. La Ville souligne qu'elle a limité l'augmentation supplémentaire de taxes prévue en raison de la croissance du produit intérieur brut pour la région, qui est en deçà des attentes pour l'année en cours.

L'opposition critique les dépenses

L'opposition à l'hôtel de ville est loin d'approuver ce qui a été présenté aujourd'hui. La conseillère dans le Vieux-Québec-Montcalm, Anne Guérette estime que la Ville exige trop de la part des citoyens. L'administration Labeaume devrait revoir ses dépenses à la baisse selon elle.

« Ce qu'on peut constater depuis que le maire Labeaume est en poste, c'est que ça ne fait qu'augmenter. Les taxes augmentent, la dette augmente puis là on nous promet qu'en 2016 ça devrait redescendre », dit-elle en parlant de la dette. « On traversera le pont quand on sera rendu à la rivière », a ajouté la conseillère.

Hausses de taxes par secteur Quebec

Hausse du budget

Au total, le budget de la ville de Québec pour 2015 sera de 1,366 milliard de dollars, soit une hausse de 2,4 % par rapport à l'an dernier. Les dépenses des services et arrondissements et les efforts consacrés aux paiements comptants des immobilisations et à la réserve financière pour le paiement accéléré de la dette augmentent.

« C'est un budget qui s'inscrit dans la continuité, qui respecte les engagements financiers que nous avons pris dans le passé. C'est un budget avec des dépenses contenues sous contrôle et une augmentation égale à l'inflation comme on le fait depuis le moment où on est arrivés », affirme le maire de Québec, Régis Labeaume.

La rémunération globale des employés atteint par ailleurs 552 millions, soit une hausse de 4,2 % par rapport au budget de l'an dernier en raison notamment des ajustements prévus dans les conventions collectives réglées en 2014, celles des employés manuels, des fonctionnaires et des pompiers.

La Ville prévoit que les effectifs diminueront de 45 cette année pour atteindre 5015 employés.

En ce qui a trait aux services, la contribution de la ville pour le transport en commun s'élève à 108,3 millions, soit une hausse de 3,4 millions par rapport à l'an dernier. Le déneigement coûtera 40,3 millions et la collecte des matières résiduelles 20,8 millions. Les coûts liés aux loisirs et à la culture sont de 35,1 millions, soit 0,9 million de moins en raison notamment des compressions à ExpoCité.

Régimes de retraite

Le projet de loi 3 sur les régimes de retraite adopté le 4 décembre dernier n'est pas pris en compte dans le budget 2015. La Ville souhaite analyser d'abord les impacts financiers découlant de la loi pour moduler sa planification financière.

Les charges liées aux régimes de retraite demeurent donc les mêmes qu'en 2014, soit 120,3 millions.

Pacte fiscal

La Ville de Québec doit faire face en 2015 à une diminution de 20 millions de dollars en raison du pacte fiscal transitoire sur les transferts versés par le gouvernement provincial aux municipalités. Pour compenser ces compressions, la Ville prendra 10 millions dans les surplus accumulés et 7 autres millions proviennent des efforts de compressions dans les unités administratives, notamment une compression de 1 million à ExpoCité.

Répartition d'un dollar payé en taxes.Répartition d'un dollar payé en taxes. Photo : Ville de Québec

Augmentation des quotes-parts

Le budget prévoit également une augmentation de la contribution de L'Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin-de-Desmaures aux dépenses de l'agglomération. Les quotes-parts des deux municipalités grimperont au total de 2,4 millions par rapport à 2014.

Une taxe « Galeries de la capitale » en 2016

Le maire Labeaume annonce par ailleurs une taxe spéciale à compter de 2016 pour les commerçants. Cette taxe qu'il nomme taxe « Galeries de la capitale » servira à payer le 1,2 million que contestaient les Galeries de la capitale dans leur compte de taxe révisé en 2013. La Cour a donné gain de cause aux Galeries de la Capitale en août dernier dans ce dossier. 

« Ils ont gagné et on devrait leur rembourser 1,2 million, alors là, l'appel s'en vient. S'ils ne laissent pas tomber leur cause, on devra taxer les commerces pour ce 1,2 million. On leur dit que s'ils ne veulent pas avoir cette taxe spéciale à leur nom, ils ont juste à laisser tomber la poursuite », déclare le maire Labeaume.

Le dossier est toujours contesté par la Ville devant les tribunaux.

La Ville de Québec a inclus cette année son Programme triennal d'immobilisations dans la présentation du budget. Les projets de centrale de police à Québec et du théâtre Le Diamant ne figurent plus dans les investissements prévus par la Ville de Québec au cours des trois prochaines années, alors que l'amphithéâtre accapare pour une dernière année une importante part des dépenses.

Québec

Politique