•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Resolu met à pied 300 travailleurs au Québec et en Ontario

L'usine de Produits Forestiers Résolu, à Baie-Comeau.
Les moteurs de la machine numéro 1 s'arrêteront de tourner à 22h, à l'usine de Produits Forestiers Résolu, à Baie-Comeau.

Produits forestier Resolu met à pied 300 travailleurs au Québec et en Ontario. La papetière arrête de façon permanente deux machines à papier dans ses usines de Baie-Comeau et de Clermont et ferme définitivement son usine ontarienne d'Iroquois Falls.

L'entreprise affirme que sa décision s'explique par « la faiblesse persistante du marché du papier journal à l'échelle mondiale, exacerbée par les problèmes liés à la fibre, dont son approvisionnement et son coût, de même que les problèmes de transport ».

Au Québec, les coûts de l'électricité et l'épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette auraient également joué un rôle dans l'arrêt des deux machines à papier.

Par ailleurs, Résolu accuse les écologistes d'avoir une part de responsabilité dans ces pertes d'emplois.

Il y a un autre problème qui est entré en ligne de compte dans la prise de ces décisions, à savoir les attaques sans fondement de la part de groupes de militants écologistes. Leurs campagnes trompeuses et truffées d'erreurs, qui dénaturent les pratiques d'aménagement forestier de la Société, ont aussi eu un effet.

Richard Garneau, président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu

À Québec, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, s'est dit attristé pour les travailleurs touchés.

Il a souligné que la baisse du marché du papier journal est une tendance de fond inévitable, mais que Québec a l'intention d'aider Produits forestiers Résolu à se recycler dans des secteurs qui ont plus d'avenir.

Il faut investir dans les secteurs du papier, mais aussi investir dans d'autres marchés à partir de la fibre de bois, comme le carton, mais aussi les pièces automobiles, l'alimentation.

Laurent Lessard

M. Lessard a ainsi donné l'exemple de Kruger, qui s'est tourné vers le filament cellulosique, et celui de Domtar et Cascades, qui produiront de la nanocellulose.

465 000 tonnes métriques de papier en moins

À Baie-Comeau, la machine à papier no 1, qui est déjà actuellement hors service, sera arrêtée de façon permanente dès vendredi. Cela laisse d'ailleurs dire au ministre Lessard que cet arrêt pourrait être le début de la fin pour l'usine de la Côte-Nord.

« Une machine sur deux sera fermée à Baie-Comeau, ce qui nous laisse croire que la deuxième va connaître une fin des opérations », a dit Laurent Lessard.

Quant à la machine à papier no 4 de l'usine de Clermont, dans Charlevoix, elle sera arrêtée de façon permanente vers le 30 janvier 2015.

L'arrêt de ces deux machines causera la perte d'environ120 emplois.

Les 180 employés d'Iroquois Falls verront leur usine fermer juste avant les Fêtes, le 22 décembre. Les activités relatives à sa fermeture se poursuivront jusqu'en janvier 2015.

Économie