•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre Bolduc rebrasse encore les cartes à Montréal

Québec travaille sur un nouveau scénario de réorganisation des commissions scolaires.

Québec travaille sur un nouveau scénario de réorganisation des commissions scolaires.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre de l'Éducation Yves Bolduc remanie à nouveau son scénario de redécoupage pour les commissions scolaires de l'île de Montréal. La CSDM conserverait certains quartiers qui devaient passer à Marguerite-Bourgeoys, mais en perdrait d'autres au profit de la commission scolaire de la Pointe-de-l'Île.

Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel et Anne-Louise DespatieTwitterCourriel

Selon nos informations, la Commission scolaire de Montréal conserverait finalement les arrondissements Sud-Ouest et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, mais devrait céder Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension à la Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île (CSPI).

Lors de la période des questions vendredi à l'Assemblée nationale, le député de la CAQ Jean-François Roberge a reproché au ministre de l'Éducation son « redécoupage improvisé » qu'il a décrit comme un « bricolage » de « petit garçon ».

En réplique, Yves Bolduc a déploré que le travail « fait de façon sérieuse » par son ministère soit « ridiculisé » et a réitéré qu'il était « prêt à écouter et à changer des décisions en fonction de ce que veut la population et ce qu'il y a de mieux surtout pour l'élève et la réussite scolaire ».

Le responsable de la Chaire VISAJ, Michel Perron, montre la plateforme CartoJeunes au ministre Yves Bolduc.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le responsable de la Chaire VISAJ, Michel Perron, montre la plateforme CartoJeunes au ministre Yves Bolduc.

Photo : Radio-Canada

Yves Bolduc rencontrait jeudi à Québec des représentants de la CSDM. Plus tôt cette semaine, il avait fait part de ses intentions à l'Association montréalaise des directeurs d'établissements scolaires qui a ensuite partagé le scénario à ses membres. Selon nos sources, une carte leur a été présentée avant d'être refermée aussitôt pour éviter les fuites dans les médias.

Le ministre aurait fait valoir son objectif de rééquilibrer la taille des trois commissions scolaires de l'île. Le premier scénario envisagé dans les dernières semaines par le ministre de l'Éducation prévoyait transférer à la CSMB les arrondissements du Sud-Ouest, CDN-NDG, Ahuntsic-Cartierville ainsi que Westmount. La proposition a été vivement critiquée par des directeurs d'écoles et des parents.

Le cabinet du ministre confirme que la CSPI fait partie du plus récent scénario, mais précise du même souffle que « les scénarios sont encore évolutifs ».

Le ministre veut éviter les changements d'école

Des milliers d'élèves seraient susceptibles de devoir changer d'école avec le redécoupage des commissions scolaires. Cependant, Yves Bolduc a promis à ses interlocuteurs la mise en place d'une « clause grand-père » qui permettrait aux élèves de finir leur scolarité dans l'école qu'ils fréquentent, même si leur territoire de résidence ne correspond plus à la même commission scolaire.

Nouveau scénario sur la Rive-Sud ?

Le redécoupage envisagé de la Commission scolaire des Patriotes et de celle voisine de Marie-Victorin a également suscité de la grogne en Montérégie. Des élèves se sont même mobilisés dans une vidéo.

À l'entrée du caucus libéral ce matin, le ministre a dit avoir entendu les commentaires des résidents de la région. « Les gens de Boucherville ont dit qu'ils voulaient rester dans l'autre commission scolaire. Je pourrais agréer à ça assez facilement », a dit Yves Bolduc.

« On a fait un certain découpage pour respecter les MRC en sachant qu'il y avait des changements à faire. Donc à ce moment-ci, il n'y a pas de surprise, il n'y a aucun désaccord non plus. Ce que j'ai dit aux gens c'est : ''faites-nous vos suggestions, on va les regarder et probablement que la majorité, on va les accepter'' », a ajouté Yves Bolduc.

Les établissements scolaires vigilants

En entrevue à l'émission Le 15-18, Hélène Bourdages, présidente de l'Association montréalaise des établissements scolaires, a indiqué que ses membres ont trouvé de bons aspects dans le dernier scénario de Québec, alors qu'ils ont rejeté le premier qui tendait à grossir les rangs de la CSMB.

Elle expliqué que pour son association, « la modification de la gouvernance est plus importante que la modification des territoires ».

C'est certain que nous allons talonner le ministre pour nous assurer de ce qu'il propose. C'est-à-dire oui à un redécoupage, mais accompagné d'une décentralisation des pouvoirs. D'un pouvoir qui se rapproche de l'élève, des profs, du milieu, du terrain.

Hélène Bourdages, présidente de l'Association montréalaise des établissements scolaires

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.