•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aéroglisseur coincé : le maire McKinnon veut la mise à pied des responsables

Aéroglisseur

Photo : iStockPhoto

Radio-Canada

À Saint-Augustin, en Basse-Côte-Nord, le maire Glen McKinnon réclame le congédiement des responsables du service de l'aéroglisseur entre le village et la communauté innue de Pakuashipi.

Glen McKinnon affirme que des passagers se sont retrouvés en danger, au froid et sans nourriture, lorsque l'aéroglisseur est resté pris dans les glaces pendant plusieurs heures, la fin de semaine dernière.

« Les personnes en charge avaient laissé du monde dans cette situation pendant 6 heures, à température moins 20, et le gaz qui coule dans la rivière, s'indigne le maire. Je trouve ça inacceptable. Ils manquaient de compréhension de la situation. Ils manquaient de compétence pour régler le problème ».

Je veux que les personnes qui ont pris cette décision soient mises à pied.

Glen McKinnon

La Société des traversiers du Québec soutient pour sa part que les six passagers n'ont jamais été en danger lorsque la glace de faible épaisseur a cédé sous le poids de l'aéroglisseur, à 25 mètres de la rive, à marée basse.

« L'appareil se retrouvait un peu coincé avec les glaces autour, dit Maryse Brodeur, de la Société des traversiers du Québec. On estimait à ce moment-là que, au moment où la marée serait en voie de remonter là, vers la marée haute, on serait en mesure de dégager l'appareil. Mais, finalement, on a dû attendre qu'elle soit complètement haute pour repartir, ce qui a pris environ 5 heures »

En aucun temps, la sécurité des passagers de l'appareil n'était mise à risque.

Maryse Brodeur, de la Société des traversiers du Québec

Maryse Brodeur indique aussi que des mesures complémentaires ont été prises pour la sécurité des passagers, dont la présence de collations à bord et l'ajout de couvertures.

Est du Québec

Société