•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yukon : la pointilleuse définition d’un gouvernement

Bernard Valcourt, le ministre fédéral des Affaires autochtones

Bernard Valcourt, le ministre fédéral des Affaires autochtones

Photo : La Presse canadienne / Chris Wattie

Radio-Canada

Devant un comité à la Chambre des communes, le ministre des Affaires autochtones et du développement du Nord canadien n'a pas changé d'avis concernant sa déclaration de mercredi selon laquelle les Premières Nations du Yukon ne sont pas des gouvernements.

Les propos de Bernard Valcourt faisaient suite aux reproches de Premières Nations qui se sentent lésées par le fait de ne pas participer aux discussions entourant le projet de loi S-6. Celui-ci vise à améliorer les régimes de réglementation dans le Nord.

« L'accord définitif dit clairement que le gouvernement est composé du Canada ou du Yukon », a déclaré M. Valcourt. « L'idée que cela devrait être autrement n'est pas inscrite dans l'entente conclue ».

L'accord-cadre définitif de 1990 est une entente clarifiant les revendications territoriales des Autochtones et leurs droits de participer pleinement aux activités économiques du Yukon. « Ceci ne veut pas dire [que les Premières Nations] ne sont pas des gouvernements, ajoute M. Valcourt. Ce sont des gouvernements, mais pas sous l'Accord-cadre définitif ».

Cependant, le chef de la Première Nation de Little Salmon Carmacks, Eric Fairclough, dit que le discours du ministre Valcourt est une insulte qui contrarie de récentes décisions de justice.

Autochtones : hier, aujourd’hui, demain

Consulter le dossier complet

autochtone

Mardi dernier, par exemple, la Cour suprême du Yukon a rejeté une décision du gouvernement territorial qui voulait protéger l'environnement de seulement 29 % du bassin de la rivière Peel. Quelques mois plus tôt, en juin, la Cour suprême du Canada a également rendu un jugement sans précédent accordant pour la première fois un titre ancestral autochtone sur un territoire.

Eric Fairclough et d'autres chefs de Premières Nations affirment qu'ils feront appel aux tribunaux si les changements voulus dans le projet de loi S-6 deviennent une réalité.

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.