•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 230 000 Ontariens ont songé à se suicider l’an dernier

Un forum à Québec sur la prévention du suicide en milieu de travail

Radio-Canada

Le nombre d'Ontariens de 18-29 ans qui disent souffrir de problèmes psychologiques ou mentaux a quadruplé de 2008 à 2013, selon une nouvelle étude.

Le rapport du Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto (CAMH) indique aussi que le risque de pensées suicidaires au sein de ce groupe d'âge était 2,5 fois plus élevé que dans l'ensemble de la population.

Je passais des journées au lit sans pouvoir reconnaître ou admettre aux gens ce qui se passait. J'ai pensé à me suicider.

Victoria Miller, victime de dépression à l'âge de 23 ans

Au total, plus de 230 000 Ontariens ont envisagé de mettre fin à leur jour l'an dernier, selon le rapport, soit plus de 2 % de la population.

Le Dr Robert Mann, l'un des coauteurs de l'étude, a constaté une augmentation marquée de l'utilisation chez les jeunes de médicaments antidépresseurs. « Pour la première fois, des données nous montrent que le niveau de stress vécu [par les jeunes] est substantiel », explique-t-il.

Selon son collègue le Dr Hayley Hamilton, « les jeunes continuent à subir les effets de la récession d'il y a quelques années, ayant des difficultés à se trouver un emploi et des inquiétudes par rapport à leur avenir. »

CAMH a sondé plus de 3000 Ontariens pour son rapport annuel 2013. Le Centre fait l'exercice depuis 1977, mais c'est la première fois qu'il incluait une question spécifique sur le suicide.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Maladie