•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Triple meurtre : la mère tentait d’échapper à un mari violent avec ses deux enfants

Le triple meurtre a eu lieu dans cet immeuble d'appartements du quartier Thorncliffe Park.

Le triple meurtre a eu lieu dans cet immeuble d'appartements du quartier Thorncliffe Park.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La mère de famille tuée samedi dernier, avec ses deux garçons, s'était réfugiée avec eux l'an dernier dans un centre d'aide aux femmes violentées durant plusieurs semaines.

La directrice du refuge, Roz Roach, raconte que Zahra Abdille avait fui son époux et tentait d'obtenir la garde de leurs deux enfants.

Toutefois, l'infirmière de la santé publique n'avait pas pu défendre sa cause en cour. Elle avait un revenu trop élevé pour être admissible à l'aide juridique, tout en ne gagnant pas assez d'argent pour se payer un avocat, explique Mme Roach.

Il [époux] la possédait. Il contrôlait son salaire. Il abusait d'elle.

Une citation de :Roz Roach, directrice d'un refuge pour femmes

Selon Mme Roach, la victime a fini par retourner habiter avec son époux violent, faute d'argent. La femme d'origine kényane-somalienne n'avait pas de proches au Canada et était « prise au piège », dit-elle.

La femme de 43 ans et ses fils, âgés de 13 ans et de 8 ans, ont été trouvés morts samedi dans leur appartement de l'est de la ville.

La police de Toronto n'a pas voulu confirmer jusqu'à maintenant s'il y avait un lien entre le triple meurtre et la mort d'un homme le même jour. Elle vient toutefois d'identifier l'homme retrouvé mort sur l'autoroute Don Valley, samedi dernier. Il s'agit de Yusuf Osman Abdille, âgé de 50 ans, le mari de Zahra Abdille.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ontario