•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt un premier satellite albertain dans l’espace?

Bientôt un premier satellite albertain dans l’espace?
Radio-Canada

Une équipe d'environ 60 étudiants de l'Université de l'Alberta a lancé, mardi, une campagne de financement pour envoyer en orbite le premier satellite conçu et construit en Alberta, nommé Ex-Alta 1.

Formé de trois petits cubes, le « nanosatellite » serait lancé avec 49 autres, s'il arrive à être financé. Ces lancements s'inscrivent dans un projet européen. Chacun des satellites évoluera à une altitude de 200 à 380 kilomètres afin d'étudier de plus près la thermosphère, une zone de l'atmosphère jusqu'à maintenant peu explorée.

Les chercheurs veulent ainsi mieux comprendre les tempêtes solaires, un phénomène qui laisse apercevoir des aurores boréales depuis la Terre, mais qui peut provoquer des pannes graves.

La zone étudiée par l'Université de l'Alberta est la thermosphère, soit celle qui se trouve entre 200 et 380 kilomètres d'altitude.La zone étudiée par l'Université de l'Alberta est la thermosphère, soit celle qui se trouve entre 200 et 380 kilomètres d'altitude. Photo : ICI Radio-Canada

« Une tempête solaire est assez grande, ça peut détruire énormément de notre infrastructure et ça pourrait faire des dommages de l'ordre des trilliards de dollars », précise Charles Nokes, étudiant en génie physique à l'Université de l'Alberta.

L'étudiant affirme que, pour le moment, on ne comprend pas exactement comment la Terre peut se protéger des tempêtes solaires. C'est entre autres l'un des objectifs de ce nanosatellite.

Jusqu'à maintenant, seul le prototype miniature du satellite a été développé. Avant que le satellite ne soit construit en taille réelle, les étudiants doivent trouver des sources de financement.

Ils ont organisé mardi une campagne de financement de 24 heures. Pour chaque dollar versé, un donneur anonyme s'est engagé à doubler la mise, jusqu'à concurrence de 50 000 $.

Selon l'Université de l'Alberta, les étudiants ont amassé plus de 36 000 $ lors d'une première campagne de financement collectif.

En terme des coûts pour les pièces du satellite, c'est dans les environs des 100 000 à 150 000 dollars.

Charles Nokes, étudiant en génie physique à l'Université de l'Alberta

Si tout va bien et que le projet va de l'avant, le lancement du satellite albertain est prévu au Brésil en 2016.

Alberta

Science