•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Documentaire : contrer le culte de la beauté

Léa Clermont-Dion propose le film documentaire Beauté fatale.

Léa Clermont-Dion propose le film documentaire Beauté fatale.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après le livre La revanche des moches, l'auteure, journaliste et chroniqueuse Léa Clermont-Dion propose un documentaire intitulé Beauté fatale qui s'élève contre les clichés et les normes dictées par l'industrie de la beauté.

L'auteure, qui a scénarisé le film réalisé par André St-Pierre, est préoccupée par la détresse vécue par de nombreuses personnes happées par le désir d'accéder à un modèle unique de beauté imposé par les dictats de la mode et véhiculé par la publicité.

La société doit dire non à ce modèle unique de beauté, un modèle de minceur et de jeunesse, dit l'auteure. « Le fait est qu'on nous culpabilise de ne pas atteindre ces critères de beauté qui sont difficilement atteignable. Trois pour cent des femmes correspondent aux silhouettes des mannequins internationaux et on nous culpabilise de ne pas parvenir à cet idéal qui est construit par Photoshop et qui est très difficilement accessible », soulève-t-elle.

La jeune femme qui a connu des troubles alimentaires à l'adolescence souligne que l'augmentation des troubles alimentaires et de la préoccupation excessive du poids sont certainement liées à cette pression exercée par le culte de la beauté.

« Il y a à peu près 64 % des petites filles de 3 à 5 ans qui ont une image négative de leur silhouette. Il n'y a pas d'étude faite pour démontrer les liens corrélatifs de l'augmentation des troubles alimentaires avec l'espèce de modèle promulgué dans les médias, cependant on observe quand même une augmentation, 48 % d'augmentation d'hospitalisations à Sainte-Justine », dit-elle.

Le film documentaire rapporte le point de vue de diverses personnes et des statistiques préoccupantes qui en disent long sur le chemin à parcourir pour l'acceptation de soi.

Léa Clermont-Dion, qui donne des conférences dans les écoles secondaires à ce sujet, soutient que les jeunes doivent être conscientisés tôt à ces modèles inaccessibles pour qu'ils puissent relativiser et repousser ce culte de la beauté aliénant.

Le film documentaire Beauté fatale sera diffusé à Télé-Québec les 9 et 10 décembre à 21 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !