•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une situation urgente au Pavillon de la Cité

Le Pavillon de la cité, contruit en 1957, nécessite d'importants travaux de réfection.

Le Pavillon de la cité, contruit en 1957, nécessite d'importants travaux de réfection.

Photo : Lisa-Marie Bélanger

Radio-Canada

La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) refuse d'accorder un délai à la Ville de Matane pour déménager les organismes qui logent au Pavillon de la Cité.

Plus tôt cet automne, la CSST avait exigé que neuf correctifs soient apportés au bâtiment avant le 14 décembre, à défaut de quoi l'édifice serait condamné. La CSST avait entre autres détecté des problèmes de moisissure, d'infiltrations d'eau et de mise aux normes du système de ventilation. Le tout était évalué à plus de 5 millions de dollars.

La Ville avait demandé de reporter l'échéance au 1er juin pour ne pas précipiter le déménagement des nombreux occupants. La Municipalité souhaitait aussi réfléchir à l'avenir du bâtiment.

La décision de la CSST oblige maintenant la Ville à trouver une solution rapidement, explique le maire suppléant Mario Hamilton. « On pensait avoir du temps pour sortir nos gens pour que ça se passe bien, pour que ça se passe relativement loin dans le temps, mais ça vient tout précipiter », dit-il.

En attendant, la Ville de Matane devra présenter  un plan à la CSST pour protéger la santé et la sécurité des travailleurs et des utilisateur avant le 14 décembre.  À deux semaines de la fin du délai, la Ville soutient que rien n'est officiel au sujet d'une éventuelle fermeture complète du Pavillon de la Cité.

Les responsables de la CSST ont accepté de rencontrer le maire de Matane et son équipe afin de discuter des solutions les plus adaptées à la situation du bâtiment.   

Une rencontre avec les locataires de l'édifice est aussi prévue dès vendredi de cette semaine.

Mario Hamilton assure que la Municipalité soutiendra les organismes touchés. « Le conseil est d'accord pour soutenir les déménagements, si on s'en va vers là », indique le conseiller.

Ce dernier rappelle que plus de 2000 personnes fréquentent le Pavillon de la Cité chaque semaine. « C'est du monde qui a besoin de ces cours, de ces rencontres », relève Mario Hamilton.

Certains endroits où les organismes pourraient être relogés ont été ciblés, dont une ancienne usine de fabrication de sous-vêtements pour femmes ou encore la partie aménagée d'une ex-boulangerie de la rue d'Amour.

Est du Québec

Société