•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les homicides à leur plus bas niveau depuis 1966 au Canada

Les homicides sont à leur plus bas niveau depuis 1966 au pays, selon Statistique Canada.

Les homicides sont à leur plus bas niveau depuis 1966 au pays, selon Statistique Canada.

Photo : iStock / Jamesmcq24

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le taux d'homicides au pays a chuté l'an dernier à 1,44 victime pour chaque tranche de 100 000 personnes, soit son plus bas niveau depuis près de 50 ans, selon Statistique Canada.

L'agence affirme que le taux de 2013 était de 8 % plus bas qu'en 2012. Au total, la police a rapporté 505 meurtres en 2013, soit 38 de moins que l'année précédente.

Statistique Canada affirme que la diminution globale des homicides était attribuable au Québec, puisque la province a enregistré une baisse de 40 homicides.

Le repli observé au Québec suivait deux années où le nombre d'homicides était supérieur à la moyenne. En 2013, 68 homicides sont survenus dans la province, ce qui correspond à un taux de 0,83 pour 100 000 habitants, le plus bas taux de la province depuis qu'elle a commencé à colliger ces données en 1961.

Six provinces ont toutefois enregistré de faibles hausses du nombre d'homicides en 2013. Or, même avec ces augmentations, le taux d'homicide dans presque toutes les provinces était l'an dernier en deçà de leurs moyennes décennales.

Les exceptions sont Terre-Neuve-et-Labrador et l'Île-du-Prince-Édouard, où les taux de meurtres ont été plus élevés en 2013 que leurs moyennes précédentes sur 10 ans.

Par ailleurs, les taux d'homicides continuent d'être plus élevés à l'Ouest et dans le Nord.

Le point sur sur les régions métropolitaines

Dans les régions métropolitaines, Régina compte le plus haut taux d'homicides à 3,84 par tranche de 100 000 habitants, suivie de Winnipeg et de Thunder Bay.

Mais les taux de meurtres des deux plus grandes régions métropolitaines étaient en deçà de la moyenne nationale en 2013. Toronto a un taux de 1,34, et Montréal, de 1,08. Vancouver, avec son taux de 1,72, était au-dessus de la moyenne du pays.

Quant à la nature des homicides, les meurtres commis à l'aide d'armes à feu étaient en baisse, mais le nombre de personnes tuées à coups de couteau a augmenté.

Un total de 131 personnes ont été tuées à l'aide d'armes à feu en 2013, en baisse de 41 depuis 2012. Il s'agit du plus bas taux d'homicide à l'aide de fusils depuis que des données comparables ont commencé à être recueillies en 1974.

Les armes à feu sont malgré tout responsables du quart des homicides. La plupart sont commis avec des armes de poing, une tendance qui s'est maintenue au cours des années. Malgré cela, le taux d'homicides à l'aide d'armes de poing a atteint son plus bas niveau depuis 1998.

Pour voir le tableau sur mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Autres statistiques

  • Les meurtres liés aux gangs de rue sont passés de 96 en 2012, à 85 en 2013, le premier recul après trois années de chiffres stables;
  • Le taux d'homicides en lien avec les gangs était de 0,24 par tranche de 100 000 personnes, son plus bas niveau depuis 2004;
  • Dans 90% des cas, les victimes de meurtre connaissaient leur meurtrier. Le taux d'homicide par des étrangers était à son plus bas niveau en plus de 40 ans;
  • Le nombre de victimes d'homicides perpétrés par un conjoint, un ex-conjoint ou une fréquentation a chuté en 2013 : 78 homicides commis par des partenaires ont été commis en 2013, soit 14 de moins qu'en 2012.
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !